Au bon vouloir du Prince Président ou le Temps des copains ..

La Seyne sur mer, le 1 juin 2006

Au bon vouloir du Prince.
OU
Le temps des copains...

L’amnistie pour l’un des plus fidèles Chiraquien

Sentence exemplaire, tolérance zéro, pour tous les autres…

GUY DRUT, 55 ans vient de bénéficier d’une mesure d’amnistie individuelle prise par le président de la République, Jacques CHIRAC.

Condamné récemment par la justice française le 26 octobre 2005 à 15 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende, il était poursuivi dans l’affaire des marchés publics d’Ile de France pour avoir bénéficié d’un emploi fictif rémunéré à plus de 550 000 francs de l’époque entre 1990 et 1993.

Depuis la fin du conflit sur le CPE, des centaines de jeunes étudiants croupissent dans nos prisons pour avoir voulu manifester leur désaccord sur la politique sociale et le CPE du gouvernement VILLEPIN alors que le parti communiste au travers de la pétition de « l’Humanité » demande leur amnistie depuis plusieurs semaines…

Dans le crépuscule de fin de règne de Jaques CHIRAC, le pire et l’inacceptable se côtoient et sont toujours aussi sûrs.

Alors que les méandres de l’affaire CLEARSTREAM n’en finissent pas d’empester les sommets de l’Etat, le président de la République épargne les copains et fait régner la tolérance zéro aux salariés, étudiants, chômeurs, immigrés, etc.

Cette amnistie est un privilège de plus dans la Chiraquie et d’un autre âge. Elle constitue une rupture dans l’égalité face à la justice dans notre pays.

A un moment où le rapport de confiance entre les Français et la politique est en miettes, rien ne justifiait de porter ce coup fatal à la démocratie citoyenne et au sens du mot « politique ».

Que peuvent penser les jeunes des banlieues, les étudiants anti CPE, les salariés délocalisés et virés au chômage, les syndicalistes ou militants politiques criminalisés, les associations condamnées pour avoir fait valoir leurs revendications et qui n’ont reçu que des coups des forces de l’ordre, des brimades, des emprisonnements ?

Tout cela n’appartient pas à la caste de la Chiraquie qui nous gouverne depuis trop longtemps et n’aura de ce fait pas droit à l’amnistie républicaine.

Décidemment, il y a urgence à changer de République, de morale citoyenne, de pratique politique, d’institutions plus transparentes et sociales autre que la 5e République… Et des hommes politiques qui les occupent !

Une autre citoyenneté est à inventer et à faire partager de la France d’en bas jusqu’au plus haut sommet de l’Etat !

Le Parti Communiste Français s’emploie et s’emploiera de toutes ses forces militantes à emprunter ces nouvelles voies républicaines.

Nous le ferons avec toutes celles et ceux qui voudront se rassembler autour de ce combat afin de donner de l’honneur, du sens et de l’éthique au mot politique.

C’est enfin au peuple français qu’il appartiendra de décider du rythme, de l’ampleur et de sa volonté d’en finir avec ces pratiques d’un autre âge et de faire autrement.

Le PCF l’y aidera !

La section PCF de la Seyne sur mer/St Mandrier, le 1 juin 2006

Voir en ligne : Le site PCF de la Seyne sur mer et ST Mandrier

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017