Bellaciao et la censure moderne...

Un petit exemple illustrant les pratiques de l’animateur du site Bellaciao... Ce militant défend avec efficacité sa ligne éditoriale au service de la déconstruction du PCF. Tout ce qui risque de le montrer doit être caché !

Voilà un texte qui a été déposé sur le site et qui a été rapidement censuré... la technique est extraordinaire, dans le lieu même ou elle affirme donner à tout le monde la parole, elle offre aussi le moyen le plus centralisé qui soit de contrôle des idées ! Ce n’est pas le seul. Après quelques articles qui sont "passés" il y a plus de 2 ans, toutes mes tentatives pour poster un article ou un simple commentaire sont effacées dans les heures qui suivent...


Ceux qui rêvent de recomposition "à venir" sont sans doute nombreux. La seule question a laquelle bellaciao se garde bien de répondre, c’est recomposition pour faire quoi ? Sans doute une "cosa" du genre de celle qui a détruit le PCI pour en faire un très institutionnel parti démocrate "de gauche" ?

Que certains ne se reconnaissent pas dans le mot communiste, et même recherchent avec force comment se positionner en rupture avec l’histoire communiste, c’est un fait. Que des militants alternatifs, verts, trotskystes, qui peuvent se retrouver dans des luttes avec des communistes, soient intéressés au fait de "recomposer" une nouvelle force en accompagnant la fin du PC tout en récupérant une partie de ses forces ( mais bien sûr pas les "staliniens"), c’est aussi évident et on l’a bien vu avec les collectifs.

Donc GERIN a bien raison de secouer une direction du PCF qui se fait élire au nom d’un "nouveau communisme" depuis 20 ans, et refuse de se battre pour le parti communiste, cherchant une issue un coup dans les négociations avec le PS, un coup dans la dissolution du PC dans les collectifs, ne se battant que pour "réinventer la gauche", qui se retrouve bien embêtée d’avoir "presque" un groupe, et cherche à imposer malgré tout la fin du groupe communiste comme à Strasbourg après les listes "paritaires" de bouge l’europe...

Oui, un parti communiste a de l’avenir en France et heureusement que quelques députés et dirigeants font échos aux attentes de milliers de militants qui continuent à "faire" le parti communiste et aux milliers d’autres qui l’ont quitté ou s’en sont fait virer.. mais continuent à espérer d’un parti réellement communiste..


Voir en ligne : article d’origine sur le site bellaciao

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur