Blein avec Macron ?

La vie politique et son cortège de petites déclarations, de grands mots, d’affaires et de promesses, a pour résultat de masquer la réalité des engagements politiques de chacun. On a l’impression que Fillon, Macron ou Le Pen représentent des courants politiques opposés, alors qu’ils sont tous d’accord pour continuer les politiques économiques de baisse du coût du travail, de concurrence entre les travailleurs, de remise en cause des droits du travail au profit des "entrepreneurs"...

C’est pour cela qu’il y a souvent des sujets "tabous", dont personne ne parle et très souvent, les médias se font les complices de ce silence...

Ainsi du député sortant Yves Blein, qui a été un des soutiens les plus fidèles de Hollande, défenseur de la loi travail ou de ce "CICE", des milliards aux entreprises sans freiner ni le chômage ni la précarité...

Le plus naturel serait que Blein, grand allié de Collomb dans la bataille contre la ville communiste de Vénissieux, rejoigne Macron, le candidat poussé par Collomb.

Mais comme beaucoup de dirigeants socialistes qui se sont toujours opposés aux "frondeurs" que représente Hamon, Yves Blein a un problème... S’il se déclare pour Macron, il reconnait qu’il ne croit plus à "la gauche", et tous ceux qui espèrent encore que la gauche reprenne enfin la défense de l’emploi et des services publics constaterait que la seule candidature de gauche est Michèle Picard...

Alors Yves Blein attend et espère passer entre les gouttes... Si personne ne lui pose la question, peut-être qu’il pourrait garder un peu des électeurs socialistes ? Mais il perdrait alors les soutiens centristes de Collomb... ce serait dommage...

Sacré dilemme ! Et comme toujours dans cette vie politique médiatique, il doit trouver des trucs pour faire parler d’autre chose... il a tenté un coup en proposant que les policiers des minguettes expérimentent les caméras.... un coup mal préparé, car les habitants concernés ont compris que le député tentait de gagner quelques voix dans les quartiers populaires en faisant croire que la police était dangereuse...

On apprend dans Marianne qu’il a signé un appel de la droite du PS qui demande en quelque sorte l’autorisation de ne pas soutenir Hamon... quel courage !

"Nous revendiquons haut et fort un droit de retrait de la campagne présidentielle car les conditions de notre soutien à la candidature de Benoît Hamon ne sont pas réunies."

Alors s’il ne veut pas le dire, a chacun de se faire son idée... Et comme on le voit sur cette photo, personne ne peut douter de sa complicité avec ce Macron dont nous savons qu’il est de droite...

Dans la 14eme circonscription, il y a aura une candidature de gauche... Michèle Picard !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur