BoostHeat... 30 premiers emplois pour les anciens Bosch

Ce mardi 27 novembre, l’entreprise BoostHeat inaugurait sa nouvelle usine, installée sur le site Bosch de Vénissieux. Beaucoup d’invités, du monde économique, de l’énergie, des partenaires de ce qui était encore il y a peu une start-up...

Pour tous ceux qui ont combattu le choix du groupe Bosch de se désengager de ce site industriel, c’est autant une bonne nouvelle et un espoir qu’une inquiétude sur la suite... Il y avait il y a 10 ans 1000 emplois sur ce site, il en reste 50 dans le centre de recherche Bosch et 50 dans cette nouvelle entité Boostheat, dont 30 anciens Bosch, qui seront sans doute 40 dans quelques temps.

Le projet de campus industriel annoncé par la métropole serait porté par la SERL, cette société d’économie mixte dont la métropole est le premier actionnaire. Il prévoirait jusqu’à 800 emplois à terme, en construisant de nouveaux bâtiments, avec 80M€ d’investissement public, dont 30M€ pour racheter le foncier à Bosch...

Si on ne peut que se féliciter de la réussite de Boostheat, autant pour l’innovation d’une chaudière qui réduit de moitié la consommation de gaz, et donc divise par deux les émissions de gaz à effet de serre, que pour son développement économique qui recrée des emplois industriels sur ce site, on ne peut que constater que Bosch ne joue pas d’autre rôle que de vendre son foncier...

Cela conduit à une question importante. L’entreprise Bosch va-t-elle investir dans ce futur campus industriel ? Elle a son centre de recherche de 50 personnes, elle a juste à coté sa filiale Rexroth, un des champions de l’industrie 4.0...

Alors, va-t-elle juste en profiter pour gagner 30 millions ?

Annonces