Collomb et les villes socialistes

Gérard Collomb est tellement sûr qu’il se mettra d’accord avec la droite pour continuer à diriger le Grand Lyon qu’il a laissé tomber toutes les villes socialistes de l’agglomération.

Chacun savait que le résultat allait être serré dans plusieurs villes, bien sur parce que la droite allait profiter du mécontentement du gouvernement, mais aussi parce que des questions locales mettaient en difficulté le maire socialiste
- A Rillieux et à Bron, compte tenu de la division entre plusieurs listes socialistes
- A Décines et Chassieu compte tenu de l’impact du grand stade
- A Mions et St-Priest compte tenu du report par le gouvernement de la réalisation du CFAL sud...

Mais Gérard Collomb n’a pas trouvé une minute pour aller aider ces maires socialistes en danger... Même après le premier tour, ou le danger s’était confirmé encore plus gravement que prévu.

Il a par contre trouvé le temps de venir à Vénissieux, pour tenter d’affaiblir encore le maire communiste... et il n’a pas fait un commentaire comme président du Grand Lyon sur la perte de Rillieux, Décines, Chassieu, St-Priest, Mions, St-Fons... sauf pour dire que de toute façon, il allait garder la communauté urbaine avec la droite...

Certains disent qu’il faut "sauver" Collomb pour ne pas donner l’agglomération à la droite... Mais faut-il le faire en demandant son aide à la droite ?

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur