Communiqué du Bureau national du Comité Valmy. Paris le 29.05.05

AVEC LA VICTOIRE DU NON, LE PEUPLE DE FRANCE REMPORTE UN PREMIER SUCCES HISTORIQUE :

* POUR SA LIBERATION ET LE RETOUR A LA DEMOCRATIE,
* POUR LE RETABLISSEMENT DE LA SOUVERAINETE POPULAIRE ET NATIONALE,
* POUR UN NOUVEL ESSOR DE LA REPUBLIQUE,
* POUR LE PROGRES SOCIAL ET LA PAIX INCOMPATIBLES AVEC LA CONSTITUTION NEO-LIBERALE ET ATLANTISTE.

DE L’EUROPE FEDERALE FAISONS TABLE RASE !

ORGANISONS DES ASSISES DE LA REPUBLIQUE !

Le Comité Valmy, depuis la campagne contre la ratification du traité de Maastricht, mène de manière déterminée un combat difficile contre la construction d’une Europe supranationale, atlantiste et outil de la mondialisation néo-libérale.

Jamais il n’a douté de la capacité du peuple de France à faire prévaloir son droit inaliénable à disposer de lui-même et à mettre en échec les promoteurs, de droite ou prétendument de « gauche », de cette Europe de la finance mondialisée.

Aujourd’hui il salue avec reconnaissance cette première victoire historique et révolutionnaire de ce peuple français qui en effet, « ne sera jamais un peuple d’esclaves », et qui a conscience d’avoir également voté, par procuration, pour les autres peuples européens non consultés. Une fois de plus, la campagne électorale a démontré le caractère antidémocratique et totalitaire de cette Europe qui est édifiée contre les peuples et les nations.

Le Comité Valmy réaffirme le caractère intrinsèquement pervers du fédéralisme européen. Celui-ci ne peut pas être amendé. Il doit être rejeté ainsi que les traités antérieurs également désavoués par ce vote libérateur. Dans le contexte historique actuel il est illusoire et mensonger de prétendre qu’il est possible de « renégocier » une Europe sociale et pacifique qui resterait dans le carcan supranational, c’est-à-dire sous la domination fondamentale de l’atlantisme et du néo-libéralisme..

Seule une Europe constituée sur la base de l’alliance sans hégémonie des peuples souverains et des nations libres, une Europe confédérale, sera, si telle est la volonté des peuples, capable de promouvoir la démocratie, la liberté de penser, le progrès social, la paix et le rejet de tout impérialisme. Les Français, à l’occasion de ce succès, doivent imposer aux pseudo-élites qui se partagent le pouvoir politique, un délai de réflexion, la continuation et l’approfondissement du débat démocratique actuel.

En France, les responsables politiques qui ont mené une campagne totalitaire pour le oui, sont disqualifiés. Il est nécessaire de forger une nouvelle alternative politique à travers l’union du peuple de France, une alliance de renouveau républicain, pour la démocratie, pour la souveraineté populaire et nationale, pour le progrès social. Dans l’esprit de la Résistance et du programme progressiste du CNR, le Comité Valmy lance un appel au développement d’un processus destiné à réunir des Assises de la République.

Pour le Bureau national du Comité Valmy : Claude Beaulieu.

Annonces