Enfumage droite-gauche à la métropole...

Surprise lors de l’installation du premier conseil de métropole présidé par le successeur de Gérard Collomb, David Kimelfeld, les places des élus ont été modifiées, et le groupe communiste, traditionnellement tout à gauche du président, se retrouvait à droite du groupe...socialiste, dont on sait qu’il est présidé par une députée "LREM"... qui s’oppose donc à l’assemblée à ce qui reste des députés socialistes !

Peut-être qu’inconsciemment, certains élus anciennement socialistes voulaient se convaincre qu’ils étaient toujours à gauche. Mais en basculant "en marche", nous le savons bien, à contre coeur ou pas, ils sont désormais clairement à droite.

Les services ont justifié leur place avec un prétexte technique sur les conditions de sécurité de la place de Gérard Collomb qui ne tient pas. En fait, leur proposition est surtout un énorme lapsus politique qui révèle à quel point la technocratie métropolitaine mise en place par Gérard Collomb est profondément anti-démocratique.

Car la démocratie, c’est le respect du débat public, c’est à dire du débat politique, n’en déplaise à tous ceux qui croient avoir inventé le Sain-Gral avec les "mouvements" et le "ni droite ni gauche" devenu le "droite et gauche" avec Macron. Tous ceux qui ont connu les élus locaux "apolitique" dans les zones rurales savent bien que ces "apolitiques" votaient toujours à droite pour la présidence du conseil général ou pour les sénatoriales.

Non, la déclaration des droits de l’homme de 1789, reprise dans le préambule de notre constitution consacre son article 2 au rôle des associations politiques... Donc, oui, la politique a sa place, et de fait, les groupes politiques qui portent le débat public sont classés depuis la révolution française de droite à gauche... Et ce ne sont pas quelques administratifs rêvant de toute puissance qui vont y changer quelque chose...

Le président s’est engagé à proposer un nouveau plan de salle pour la prochaine séance.

JPEG - 453.4 ko

Photo de la salle avec les places vides prévues pour les élus communistes, qui s’étaient installés au dessus pour marquer leur refus de cet "enfumage" gauche-droite...

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur