Kessi : apparenté PC, PS, dissident, UMP... et après ?

La nouvelle est tombée ce weekend et en surprendra plus d’un... Mokrane Kessi a été reçu par Nicolas Sarkozy avec les nouveaux adhérents de l’UMP et cette droite antisociale et anti-républicaine "ça va aller vite à Vénissieux" (France Inter).

Résumons... L’engagement de Monsieur Kessi a commencé comme "citoyen" sur une liste avec l’extrême-gauche, puis comme apparenté communiste, avant, en cours de mandat de passer au parti socialiste... Puis, aux élections suivantes, n’obtenons sans doute pas la place souhaitée, il participe à une liste socialiste dissidente...et n’est pas réélu... Alors il se cherche, il prend des contacts... et l’UMP tire ses fils dans tous les sens en espérant une réélection Vénissiane. Difficile car il lui faut à la fois des voix socialistes, du centre et... d’extrême-droite qui sert de prétexte pour justifier l’annulation des élections, mais aussi d’allié pour attaquer la majorité dirigée par un maire communiste...

Qui sera devant au premier tour : la droite décomplexée ou l’extrême-droite ? Difficile de faire la différence sur le terrain, même slogans, même pratiques populistes...

M Kessi a fait le pari que ce serait la droite Sarkosyste... Ainsi, donc il aura fait tout le spectre politique à la recherche de sa voie... enfin, presque...

En 2013, il dénonçait dans un conseil municipal un projet de fresque murale qu’il considérait comme inutile devant les drames sociaux de la ville... s’attirant une réponse prémonitoire "continuez à opposer la solidarité et la culture, vous finirez au Front National"...

Et bien, encore un coup et on y est...

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur