La lutte pour la KSM continue...

Comme l’ont signalé les camarades tchèques, la mobilisation internationale de solidarité avec l’Union de la Jeunesse Communiste, la KSM, a contribué d’une façon substantielle à la décision du Ministère de l’Intérieur de la république tchèque de postposer sa décision finale au 17 mars 2006.

L’Union de la Jeunesse Communiste appelle chacun d’entre-nous à poursuivre et à amplifier ses efforts.

Nous remercions beaucoup tous les amis et camarades d’avoir signé et distribué la motion de solidarité et pour leur contribution au succès de l’initiative.

Depuis le 11 février 2006, plus de 3900 amis, de plus de 60 pays, ont soutenu la déclaration.

Parmi eux, Dario Fo, lauréat du prix Nobel, Bono [U2], de nombreux dirigeants de partis politiques, des membres du sénat, des députés nationaux et européens, des maires et d’autres élus locaux, des syndicalistes, des combattants antifascistes et leurs organisations, des organisations de jeunes et des mouvements sociaux, des professeurs d’université réputés, des avocats, des journalistes, des acteurs, ainsi qu’un grand nombre d’intellectuels, de travailleurs, d’employés et d’étudiants.

Le premier mars, toutes les signatures collectées ont été transmises au Ministère de l’Intérieur, au président du parlement tchèque et aux présidents des partis politiques tchèques ainsi qu’aux présidents du parlement européen et de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Nous vous invitons tous à poursuivre et à renforcer votre solidarité avec la KSM en continuant à faire circuler la motion et à promouvoir la campagne de signatures "en ligne" sur http://4ksm.kke.gr/ , ainsi qu’à supporter activement toute autre action de solidarité.

Fraternellement,

Section des relations internationales du Parti communiste de Grèce (KKE)
3 mars 2006

Annonces