On ne peut pas payer, C’est faux !

On sent bien en découvrant les affaires Betencourt, les profits des grandes entreprises, les salaires indécents de dirigeants, qu’il y a de l’argent, beaucoup d’argent dans notre société.

Mais les simulations faites par B Friou sont éclairantes !
- en 1960, il fallait 40Md€ (5% du PÏB) pour les retraites sur
un PIB de 740 Md€. Il restait donc 710 Md€ pour les actifs
- en 2000, il fallait 180Md€, (12% du PÏB), mais il restait
1320 Md€ pour les actifs, 480 Md€ de plus qu’en 1960, presque le double !
- en 2040, il faudra 600Md€ (25% du PIB), mais il restera 2400Md€ aux actifs, soit encore une fois près du double de l’année 2000 !

Le problème n’est donc pas du tout d’opposer des actifs égoïstes à des retraités dispendieux. On peut sans difficulté garantir les droits à la retraite et permettre aux actifs de profiter de la croissance..

Par contre, cela suppose de continuer à augmenter régulièrement les cotisations sociales, et de les faire passer de 12 à 25%.. bien sûr sur
la part patronale !

Et c’est bien cela que refuse grand patronat et gouvernement.... Car la conséquence directe de la hausse des cotisations, c’est la baisse des profits, donc des primes, dividendes, dessous de tables qui permettent à une petite minorité de vivre dans le luxe.

En fait, ILS ne veulent pas payer... !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur