Yves Blein, touché, ne sait plus faire une addition !

C’est la première fois que le député Yves Blein répond à la section de Vénissieux du PCF. Selon le journal le Progrès, il n’aurait pas apprécié l’avis des communistes Vénissians qui, reprenant ses propres déclarations, constatait qu’il " prenait « ses désirs pour des réalités » en voulant ravir la commune et que son ambition était de « battre la gauche ».".

En sport, on dirait qu’il joue petit bras en tentant de ridiculiser le faible score national des communistes aux élections européennes. Mais il ne fait que confirmer qu’il n’a plus rien à voir avec le parti socialiste dont le score national marque un plus bas historique. Le PCF, certes trop faible au plan national, reprend un peu de forces sur son dernier résultat dans une bataille sous son nom, les 1,9% de Marie-Georges Buffet aux présidentielles de 2007. Mieux, le total PCF + FI (8,8%) progresse nettement sur l’ancien "Front de Gauche" des européennes de 2014 (6,3%).

Mais Yves Blein détourne l’attention sur la situation nationale pour ne surtout pas parler de la situation locale et du sens de son "projet" politique. Il est un très proche de Gérard Collomb, l’inventeur de cette métropole qui efface les communes, à tel point qu’il a carrément transféré le CCAS de la ville de Feyzin à la métropole ! Il défend cette métropole de Collomb qui renvoie les trains de marchandises de la Part-Dieu sur la voie Saint-Fons Vénissieux, cette politique de privatisation de la SNCF qui a divisé par deux le fret ferroviaire au profit du transport routier, ce gouvernement qui a pris 2 milliards aux bailleurs sociaux tout en favorisant les niches fiscales des promoteurs immobiliers...

Il a été élu maire de Feyzin puis député socialiste avec un électorat populaire très majoritairement à gauche, mais il a révélé son vrai projet politique en rejoignant Macron aux législatives de 2017, et en votant depuis toutes les réformes de droite contre le droit du travail, les services publics. Il est le député au service du "président riches". Est-ce pour cela que les électeurs de gauche l’avait élu ? Bien sûr que non !

En fait, Yves Blein joue la confusion entre situation locale et nationale aussi pour ne pas dire qu’il est très affaibli par les résultats des européennes à ... Feyzin !

Car c’est à Feyzin que l’extrême-droite fait le plus haut score dans le territoire du député ! Près de 30% entre RN et "patriotes" de l’ancien FN Philippot. Le mouvement en marche du député ne fait que 17,8% dans sa propre ville, moins que le total des forces de gauche, 22%, près de 35% avec les écologistes.

Yves Blein reproche aux communistes de faire des additions. Mais est-ce qu’il compte mener une campagne en 2020 avec les seules forces macronistes ? La seule ville de sa circonscription où son parti est en tête est Solaize ! S’il était encore de gauche, il pourrait engager son poids de député pour reprendre Saint-Priest ou Saint-Fons à la droite, mais non, son objectif est bien de tout faire pour affaiblir les résistances à la droite macroniste, et c’est pourquoi il ne s’inquiète pas de l’extrême-droite.

Yves blein veut faire des additions... mais à droite ! Et c’est pourquoi les communistes vont montrer aux habitants des portes du sud la réalité de son projet politique, un projet de droite pour battre la gauche, et tenter de déstabiliser la seule grande ville qui perturbe le consensus droite-centre droit à la métropole de Lyon.

Mais les Vénissians, Feyzinois, Saintfoniards, Solaizards et Corbasiens ne se laisseront pas endormir par le loup macroniste Yves Blein. Ils savent se rassembler pour défendre leurs communes, leurs droits et leurs services publics. La gauche est certes en crise, mais les communistes sont déterminés à réussir un rassemblement de toutes les forces progressistes et républicaines pour battre la droite et l’extrême-droite.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur