un parti de gauche sans conséquences...

dans le Progrès du 4/11, un élu municipal de Vénissieux, récent adhérent du parti de gauche
 [1], menace les communistes de la ville à travers leur député et ancien maire, André Gerin lui reprochant sa position sur le Front de Gauche

s’il venait à ne pas s’inscrire dans cette démarche, ce ne serait pas sans conséquences au moment des futures échéances...

C’est intéressant pour comprendre ce qu’est le PG... pour les communistes qui voudraient maintenir le PCF, des candidatures communistes aux élections, et des majorité communistes là ou les électeurs placent les communistes en tête... le PG menace de conséquences... mais lesquelles ?

A Vénissieux, encore plus qu’ailleurs, le choix est entre l’union ou la droite. Il est vrai qu’en pleine alliance du Front de Gauche, le PG a présenté un candidat contre le sortant communiste à Argenteuil, élection qui a fait basculer le département à droite !

Mais à Vénissieux, personne ne peut imaginer la droite prendre la commune ! D’ailleurs, l’expérience des verts montre que quand on refuse de travailler avec les communistes, on se retrouve avec la droite dans l’opposition !

Il faut travailler pour convaincre le PG à jouer le jeu de l’union en respectant la place du parti communiste à Vénissieux !

[1après avoir quitter le PRG avec lequel il a été élu sur la liste d’union

Annonces

Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur