internationalisme et guerre sociale

la manière la plus fréquente de comprendre les luttes des "sans", notamment des sans papiers, déboutés du droit d’asile, réfugiés divers... c’est de présenter leur situation commme des "cas particuliers", extrêmes dans les conséquences, et qui ne sont pas de même nature que les luttes sociales plus "classiques" des diverses catégories, enseignants, infirmières, paysans, ouvriers..

pourtant, tout montre que la guerre sociale est menée contre tous, à l’échelle de la planète, et qu’il y a donc un rapport étroit entre internationalisme militant et résistances sociales.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation