2012 : Voter pour virer Sarkozy, battre le Front National, rompre avec la dictature de l’Europe du capital et de l’euro !

, par  communistes , popularité : 4%

Nicolas Sarkozy s’est déclaré candidat et il demande cinq années supplémentaires pour terminer son sale boulot. Le candidat Sarkozy entend continuer ce que la président Sarkozy a fait depuis des années : nous faire travailler plus dur, plus longtemps, pour gagner moins et payer tout de plus en plus cher, repousser le droit à la retraite et baisser les pensions, nous faire chômer plus nombreux et plus longtemps, en réduisant les indemnités et en imposant le travail gratuit ou presque.
Avec la TVA sociale en France et les nouveaux traités européens, le président veut faire payer encore plus ceux qui n’ont que leur salaire, indemnité, pension ou allocation pour vivre. Avec les annonces de travail obligatoire pour les chômeurs, de rigueur renforcée.. le candidat nous promet encore plus dur et plus inégal demain...

Nous sommes des millions à vouloir le virer en 2012. C’est possible, mais ce n ’est pas fait ! Des millions de travailleurs, d’habitants des quartiers populaires ne voient pas comment leur vie peut changer et n’ont pas décidé pour le moment d’aller voter.

Nous prenons nos responsabilités. Le vote est une arme dans les mains du peuple pour bousculer ce système qui nous écrase, faire entendre sa colère et battre Nicolas Sarkozy.

Nous savons que les élections ne suffisent pas. Les tenants du capital chercheront le moyen de continuer leur politique au travers de l’alternance gauche-droite. C’est ce que nous avons vécu avec la gauche plurielle de 1997 à 2002 et c’est ce qu’ont vécu ces derniers mois les grecs et les espagnols. Il faut en tirer les leçons. Il ne peut y avoir de vrai changement sans que le peuple ne s’organise pour imposer sa force, bloquer le pays par des grèves multiples et répétées, sans un parti communiste outil politique nécessaire à cette révolution populaire.

Aux élections présidentielles de 2012, le parti communiste ne présente pas son propre candidat mais a choisi Jean-Luc Mélenchon dans le cadre du Front de Gauche.

Les communistes de Vénissieux s’étaient exprimés très majoritairement pour un candidat communiste, André Chassaigne. En effet, devant la véritable guerre que nous impose le camp des riches et du grand patronat, il y a besoin de reconstruire un grand parti communiste populaire, autonome des médias et des institutions.

Pour autant, ce n’est pas le moment de rester l’arme au pied. Ce n’est jamais le microcosme politique et médiatique qui fait l’histoire, c’est le peuple. Des millions de femmes et d’hommes révoltés veulent peser dans cette présidentielle pour battre Sarkozy, le candidat de la droite « Merkélisée ». Dans cet objectif, nous allons utiliser avec eux le vote Mélenchon pour bousculer les choses et continuer à faire vivre et renforcer le PCF.

Nous appelons à donner un coup de barre à gauche en Avril avec Mélenchon, à élire avec Michèle Picard un député communiste sur la 14éme circonscription aux législatives de Juin et à renforcer les luttes pour un véritable tsunami social.

Pour mener cette bataille, les communistes de Vénissieux appellent toutes les forces sociales de résistance à Sarkozy, de refus d’une politique de soumission aux banques, à se rassembler, à voter pour les candidats présentés ou soutenus par le PCF.

Pendant et après les élections, nous appelons le peuple à construire un véritable Front Populaire !
De la haine sociale de Sarkozy à la violence de la troika européenne en Grèce, c’est une agression sans précédent contre les peuples, au Nord comme au Sud. Il y a urgence à faire grandir la seule perspective qui puisse ouvrir une issue, la rupture révolutionnaire avec le système économique, politique, institutionnel et médiatique qui organise cette véritable guerre sociale.
- nationalisation des banques sans contreparties avec contrôle parlementaire et populaire pour les milliards qu’elles ont reçus en 2008,
- refus de payer la dette compte tenu des intérêts abusifs déjà payés,
- une fiscalité exceptionnelle et élargie sur la fortune et le patrimoine
- dénonciation de l’euro pour retrouver une politique monétaire souveraine,
- retrait des traités de Maastricht et Lisbonne, remise en cause les institutions de la 5eme république
- sortie de l’OTAN, bras armé du colonialisme et du bellicisme pour une politique extérieure de paix et du désarmement nucléaire,

Annonces

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation