Questions de stratégie aux partisans de la candidature communiste immédiate !

, par  altercommunistes

Le 22 janvier 2006 à 23:32, par communistes En réponse à : Questions de stratégie aux partisans de la candidature communiste immédiate !

Ces questions précises sont une bonne occasion de préciser le débat

1°-Peut-on battre la droite en 2007 avec un seul candidat, socialiste bien sûr, ouiouiste du 29 mai ?

C’est le plus probable pour certains, surtout si la grande opération Sarkozy ne suffit pas à protèger Villepin, il faudra alors à la bourgeoisie choisir encore une alternance.. à moins qu’elle ne choisisse pour de bon la rupture, comme l’évoquait la "note de conjoncture sociale" intitulée "à bout de souffle" de l’association des DRH de grandes entreprise, publiées juste avant la journée du 4 Octobre et qui évoquait trois hypothèses, la plus probable étant l’attentisme prélectoral, mais une explosion social étant jugée possible, et enfin une crise politique appelant des "mesures radicales pour sauver l’état" ????

Et oui, dans toutes ces hypthèses, le peuple n’a pas battu la politique de droite...

2° Peut-on battre la droite avec sept ou huit candidats de gauche au premier tour ?

avec 1, 2, 3, 7 ou 40.. ca ne change rien. Le but de l’élection présidentielle ne peut être de "battre la droite" mais de faire (ré)émerger un réel front du refus anticapitaliste. Celà dépend d’abord et avant tout de la mobilisation populaire, celle qui a bousculé les prévisions le 29 mai, celle qui ne vote pas quand elles ne voient que compromis politicien et enjeux de personnes...

3°-Comment éviter la dispersion si le Pcf annonce déjà, après LO, avant la LCR, les Verts et tutti quanti, une candidature ?

La confusion des idées et des intérêts est plus dangereuse ! Ce n’est pas la dispersion qui a cré le choc de 2002, mais bien la réalité d’une politique conduite par le PS et le PC qui a objectivement servi les intérêts des plus riches et surtout aggravé fortement la vie concrète du monde du travail et des quartiers populaires... Le vote extréme-gauche gonfle parfois quand justement il n’est pas possible de voter "utile" ET "anticapitaliste".... ce qui est la bonne définition d’une candidature communiste !

Et on a vu aux dernières régionales qu’on mobilisait beaucoup mieux les communistes sur une liste PCF que sur une liste "de gauche" !! Faisons le pari de l’ambition pour les communistes !

4°- Comment poursuivre, et avec qui, les forums, donc le débat sur le contenu, après une telle décision ?

Je connais très peu de monde autour de moi, dans mon travail (société de services informatiques) ou mon quartier ("ZUP") qui ait été marqué par les débat des forums. On a même vu un membre du conseil national s’interroger après "l’échec des forums"... En tout cas, pour ce que j’en ai vu, ce sont pour la grande majorité des militants syndicaux ou politiques qui s’y sont exprimés.

Le vrai débat, c’est encore une fois celui qu’on peut reconstruire dans le monde du travail ! Et ni les altermondialistes, ni la LCR ou les alternatifs, ni bien sûr le PS n’y sont réellement incontournales... Notre préoccupation doit être d’abord de renouer le lien politique avec les abstentionnistes, les votes populistes par dépit, les jeunes...

5°-Comment mobiliser la "force communiste", sur le "contenu" si la dispersion booste le vote utile..pour le candidat PS ?

Justement si on dit clairement que l’élection présidentielle ne peut être utile que si on bouscule l’état des choses, si on construit un vrai évènement, si les électeurs ont le moyen de faire peur à ceux qui profitent de ce système capitaliste violent et inégal. Bref, si on dit clairement qu’on engage la reconstruction d’un parti commnusite révolutionnaire sans complexe !

6°-Et les législatives derrière ce cas de figure, c’est comment qu’on y va ? Doit-on compter encore sur la perfusion du PS ?

Certainement pas, et il faut en accepter le risque. De toute façon, si le parti vit financièrement grace aux élus des grandes villes et des régions, obtenues le plus souvent avec le PS, il se perd surtout dans cette confusion... Si on perd quelques élus parceque le PS n’est pas content, on peut très bien en gagner de manière autonome comme le montre les dernières régionales (sans doute que la région midi-pyrénnées auraient eu plus d’élus avec une liste communiste qu’avec la liste d’union, et les communistes seraient aujourdh’ui beaucoup plus à l’aise pour se distinguer de l’autocrate socialiste Frèche...)

Les législatives sont après la présidentielle l’occasion de porter en grand un programme communiste, un programme qui réveille les capacités de révolte, qui offre une perspective aux refus profonds de la précarisation généralisée que nous impose le Medef...

Le plus important est d’abord de remettre el PCF en position de conquête de forces politiques, c’est à dire de présence locale, de liens politiques, de votes !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves