Nation

L’article paru dans libération du 13 Mai 2005 résumant une interview avec Toni Negri, présenté comme le penseur et une figure de l’altermondialisme, pose en quelques mots les enjeux essentiels de la lutte théorique qui se joue dans la résistance au capitalisme.

Toni Negri se dit désormais Retour ligne manuel

  • « réaliste » .. les luttes passées n’ont pas abouti à des avancées Retour ligne manuel
  • « pragmatique »… la charte des droits sociaux représentent des avancées

Il définit clairement l’alternative à gauche.. Retour ligne manuel

  • ou la constitution européenne… Retour ligne manuel
  • ou « une constitution communiste » !

Il souhaite « réguler le marché mondial » et pour celà , il faut une puissance européenne face à l’empire (tiens, on croyait que Empire était sans lieu ni centre ? )

Negri retrouve ainsi le rôle historique des partis socialistes votant les crédits de la première guerre inter-impérialiste en 1914.

Cette rubrique est ouverte à partir de ce texte révélateur pour concentrer l’effort théorique de renouvellement de la critique communiste de l’impérialisme, pour révéler ses contradictions, ses luttes internes, et la nécessité de toujours se battre d’abord contre « son » impérialisme,

Articles

Idées