Plus que jamais combattre pour l’avenir du PCF

Publié le dimanche 12 février 2006

Consultation des communistes pour le 33e congrès

Plus que jamais combattre pour l’avenir du PCF

La consultation des communistes pour choisir la base commune de leur congrès s’est avéré une véritable mascarade. En faisant un distinguo à géométrie variable entre adhérents et cotisants, la direction du PCF a écarté du vote des dizaines de milliers de communistes.

Pour booster son texte, elle a organisé une tricherie de grande ampleur dans plusieurs fédérations, telles la Somme où des centaines de communistes ont été interdits de vote manu militari, les Bouches du Rhône où la direction a pratiqué le « vote  » par téléphone, l’Yonne où des votes « par correspondance  » ont été comptabilisés sans émargements, le Bas Rhin où au moins 9 communistes ont voté pour l’un des textes alternatifs alors que les résultats n’en comptabilisent que 4 !

Nous appelons les communistes à transmettre toutes les informations qu’ils ont en leur possession afin de demander à la direction de rendre des comptes. D’ores et déjà nous exigeons l’annulation du scrutin.

Cette manipulation avait pour but de donner un chèque en blanc à la direction et aux refondateurs pour le sommet de la gauche du 8 février où l’on a vu Patrick Braouezec conduire une délégation de « Alternative citoyenne  » aux côtés de Marie-George Buffet.

A l’heure où la droite et le Medef cognent durement et où la gauche plurielle reconstituée annonce sa volonté de reprendre en 2007 la politique sanctionnée en 2002, notre pays a plus que jamais besoin de militants communistes organisés dans tout le pays, les entreprises, les quartiers, les villages pour organiser la résistance et proposer des alternatives immédiates au capitalisme.

Les communistes qui souhaitent affirmer leur identité politique à partir d’un projet communiste fondé sur des propositions concrètes, ceux qui pensent que notre originalité est de rendre crédible la rupture avec le capitalisme doivent tout faire pour mettre en débat leurs idées dans le parti, au cœur du 33e congrès. S’ils le peuvent et s’ils le jugent opportun, ils présenteront des listes alternatives lors des élections dans les sections, départements et au plan national.

Autant le recours par la direction à des pratiques frauduleuses et bureaucratiques augure mal d’un déroulement démocratique du congrès, autant l’accélération de sa dérive réformiste ouvre le champ à une intense bataille idéologique et renforce notre détermination à nous rassembler et à agir au sein de notre organisation politique.

Nous nous donnons l’objectif de reconquérir le Parti communiste franà§ais. Pour cela nous devons en premier lieu prendre contact avec ces dizaines de milliers de communistes qui ont été mis sur le bord du chemin, faire de nouvelles adhésions. Pour nous, la bataille décisive se déroule dans le parti, avec les militants qui se trouvent en première ligne de la lutte des classes.

Paris, le 9 février 2006

Les représentants des textes « Fier(e)s d’être communistes  » et « Colère et espoir  »