Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !

14e circonscription, ne pas reproduire l’échec de 2017 !

Communiqué de presse du 29 avril 2022
Vendredi 29 avril 2022

Les communistes de Vénissieux expriment leur inquiétude devant les « négociations » qui s’éternisent à gauche pour les élections législatives.

Depuis des jours, des discussions interminables se tiennent entre la FI, le PC, le PS et EELV dans de multiplies réunions évoquant le programme et les candidatures, le financement des partis, l’organisation des groupes et de leur vote… Ces discussions se mènent à Paris, loin des réalités de terrain et des militants de tous les partis qui s’engagent dans le quotidien des luttes toute l’année.

Jean-Luc Mélenchon répète qu’il peut être premier ministre d’une cohabitation. Ce serait une sacrée revanche sur les élections présidentielles, mais nous sommes inquiets de l’hypothèse inverse, au moins aussi crédible, une majorité pour Macron avec le plus grand groupe d’extrême-droite de toute l’histoire parlementaire de la France.

Si on applique aux résultats présidentiels de 2022 le même ratio que 2017 pour les élections législatives, on obtient moins de 80 députés pour toute la gauche, sur 577…

Il est donc urgent de créer les conditions de ne pas reproduire l’échec des législatives de 2017, de mobiliser les abstentionnistes des 10 et 24 avril, traduire la colère contre le gouvernement Macron des riches en vote pour élire le maximum de députés de gauche, et convaincre le maximum d’électeurs populaires de Marine Le Pen que ce vote est une impasse qui va contre leurs intérêts, qu’il faut transformer leur « colère noire », en un vote pour se défendre ensemble contre ce système injuste.

Tout est possible, c’est notre peuple qui le décide. Mais le spectacle très politicien des déclarations qui se succèdent à gauche où tout le monde comprend que la seule préoccupation est le nombre de places et le financement des partis, tout peut conduire au rejet et à la démobilisation. L’annonce ce 29 avril d’un « accord » entre LFI et le PS sur la retraite à 60 ans ne peut que faire rire jaune pour ceux qui se souviennent de la réforme Hollande des retraites en 2013.

L’urgence n’est pas de reconstruire la gauche, ni d’organiser des congrès de réunification ou de clarification. L’urgence est de choisir partout la meilleure ou le meilleur candidat pour battre le représentant de Macron et celui de Le Pen.

C’est possible dans la 14e circonscription où le député sortant Yves Blein ne pourra plus se prévaloir de la gauche contrairement à son élection en 2017.

Nous savons tous que la candidate la mieux placée pour le battre au deuxième tour comme elle l’a fait aux dernières élections métropolitaines est Michèle Picard. En 2017, c’est une candidature parachutée par la France Insoumise parisienne qui nous a conduit à la division et à la défaite.

Nous renouvelons notre appel aux militants de la France Insoumise de se parler pour créer les conditions de la victoire. Les autres forces de gauches qui ont répondu à notre appel du 25 avril dernier y sont prêtes. Il est encore temps pour gagner les 12 et 19 avril et ne pas reproduire l’échec des présidentielles.