Le candidat de la paix et du pouvoir d’achat sur le marché des minguettes

Samedi 5 mars 2022

Si la guerre s’invite dans beaucoup de discussions sur le marché des minguettes ce samedi matin, elle n’empêche pas de parler des présidentielles. Beaucoup ont conscience que la guerre est favorable à Macron, mais dans ce marché populaire marqué par l’immigration, beaucoup ont le sentiment d’une profonde injustice dans le traitement médiatique et politique de cette guerre, quand personne ne parle de la guerre au Yémen, de la situation de la Syrie ou de la Palestine.

La solidarité avec les victimes de la guerre en Ukraine est réelle, et l’importance des dons reçus en mairie depuis 3 jours le montre. Mais l’instrumentalisation qu’en fait Macron en se présentant comme chef de guerre dans la campagne électorale fait réagir. Et l’inégalité de traitement des guerres selon le rôle qu’y joue la France et les USA est fortement rejetée.

Il est vrai que la France avec l’OTAN ont bombardé il y a 20 ans pendant deux mois Belgrade, pour imposer l’indépendance du Kosovo, 500 morts civils selon l’OTAN, 2500 selon la Serbie. Ceux qui ont décidé de ces bombardements sont mal placés pour dénoncer Poutine !

Et tout le monde comprend bien que le pire serait l’escalade. Si on rajoute d’autres pays dans ce conflit terrible, la guerre mondiale serait devant nous.

Reste que pour la grande majorité, les questions du pouvoir d’achat restent prioritaires, et même d’autant plus que tout le monde sait que la guerre va faire grimper les prix de l’énergie, de l’alimentation, et que des milliers d’emplois sont mis en cause par les sanctions qui déstabilisent les échanges économiques entre la France et la Russie qui font vivre de nombreuses entreprises.

D’ailleurs, plusieurs discussions portent sur ce qui apparaît comme une aberration. On sanctionne, on saisit des biens russes, et pourtant la Russie continue de livrer du gaz à l’Allemagne, donc de se faire payer. Même Biden s’est trouvé en difficulté devant des journalistes lui demandant si les USA importaient du pétrole russe…

Le plus gros des discussions ont donc bien porté sur la campagne des présidentielles, certains interrogeant même les législatives futures. Fabien Roussel est mieux connu qu’il y a 2 mois, sa notoriété commence à exister, même s’il est loin bien sûr de Macron ou Mélenchon. Il y a encore des électeurs de gauche qui nous interrogent, pourquoi un candidat communiste et pas comme en 2017 un soutien à Mélenchon. C’est une discussion utile qui le plus souvent permet d’avoir un débat de fonds sur ce que peut être un changement de société, sur ce qu’il faut pour affronter réellement le capitalisme et ceux qui en profitent, non pour une régression sociale imposant la « sobriété aux plus pauvres », mais en affirmant le droit à un emploi et un salaire digne, bref pour ouvrir enfin l’espoir de jours heureux.

Et au total, encore 10 signatures d’appels à voter Fabien Roussel !

On peut d’ailleurs faire facilement le lien entre le candidat du pouvoir d’achat et de la paix. Il n’y aura pas de jours heureux dans un monde malheureux !

IMG_20220305_101427 IMG_20220305_102424 IMG_20220305_102431