Vénissieux, 3 décembre, construisons l’école des jours heureux

Avec Fabien Roussel, salle Joliot-Curie, 18h30
Mardi 30 novembre 2021

Les communistes de Vénissieux et le comité vénissian des jours heureux sont heureux et fiers de vous inviter à la rencontre de l’école des jours heureux avec Fabien Roussel le vendredi 3 décembre prochain…

La présidentielle n’appartient pas aux médias et aux plus riches. Elle peut être un outil populaire pour exprimer le refus des inégalités, de la précarité, du racisme et de la violence. La candidature communiste est un outil pour sortir du piège des sondages qui veulent nous enfermer dans un duel mortel Macron contre extrême-droite, comme en 2017. Vous pouvez tout bousculer !

CONSTRUISONS L’ÉCOLE DES JOURS HEUREUX !

Les connaissances jouent un rôle de plus en plus important dans la société, notamment dans la pratique démocratique.

Le savoir est un pouvoir !

Pour relever ce défi, il faut transformer le système éducatif : en finir avec l’école du « mérite » et de la sélection, qui accroît les inégalités ; fonder une école de l’égalité, qui permettra à tous les futurs citoyens de s’approprier des savoirs complexes. Pour cela, il faut rallonger le temps scolaire, donner des moyens à l’école et aux enseignants. Et il faut aussi transformer l’école, pour permettre à tous les jeunes d’apprendre et de progresser ensemble. Le système éducatif doit donner à tous les moyens de maîtriser les choix individuels et collectifs auxquels chacun est confronté. Le système éducatif que nous voulons élargit les horizons de la culture, de la création, de la sensibilité, de la vie affective, des loisirs et favorise ainsi l’ouverture aux autres. Il prépare, sur des sujets complexes, à penser, s’exprimer, faire des propositions et des choix, s’engager et militer. Il prépare chacun à inventer les métiers de demain, permettant de faire face aux défis multiples de notre époque. Nous proposons l’allongement du temps scolaire pour donner du temps aux élèves pour apprendre, du temps aux enseignants pour exercer leur métier : retour à 27h en primaire, et 32 heures dans le secondaire, retour au bac professionnel en 4 ans au lieu de 3 actuellement. Cela doit se faire sans augmenter le temps de travail des enseignants, et en réduisant les effectifs dans les classes : plus de maîtres que de classes en primaire, recrutement de 100 000 enseignants et de personnels.

  • Nous proposons un plan national d’équipement et de construction, la réouverture des écoles et des collèges ruraux, pour limiter les temps de trajet et garantir l’égalité sur tout le territoire.
  • Nous proposons de rééquilibrer les apprentissages au sein de programmes nationaux, communs à tous : 1/3 pour les enseignements littéraires, 1/3 pour les matières scientifiques, 1/3 pour les pratiques artistiques et l’éducation physique.
  • Nous voulons donner aux enseignants les moyens de faire évoluer leur manière d’enseigner pour résoudre les difficultés, avec une formation disciplinaire et professionelle ambitieuse, un prérecrutement au niveau du bac, et une formation universitaire à BAC +5.
  • Il faut revaloriser les métiers de l’éducation  : dégel du point d’indice et rattrapage : + 30% pour tous les salaires de la