Le Vénissian de janvier 2022

Macron « emmerdeur » ? Faire diversion pour ne pas parler des moyens de l’hopital !

Mercredi 12 janvier 2022 — Dernier ajout lundi 17 janvier 2022

Le numéro de janvier 2022 du journal levénissian… centré sur la crise sanitaire et la diversion du président Macron tentant de diviser les français pour ne pas parler de sa politique catastrophique de l’hôpital !

Après bien d’autres, les propos de Macron sur les non vaccinés, au-delà du caractère inadmissible venant d’un président de la république, démontrent une fois de plus le mépris de ce pouvoir pour tout ceux qui s’opposent à leurs choix économiques et politiques dictés par les intérêts des plus riches.

Il est clair que Macron fera tout pour « emmerder » les non vaccinés, comme il fait tout pour « emmerder » les chômeurs, les futurs retraités, les gilets jaunes, etc..

Rien contre les évadés fiscaux, rien contre les nombreux membres de son gouvernement rattrapés par des conflits d’intérêt ou des mensonges sur leur déclaration de patrimoine.

Tout ceux-la reste à ses yeux des citoyens. Pas les non vaccinés dont beaucoup sont seulement des personnes éloignées du système de santé, retraités pauvres notamment.

Ces propos n’ont d’autre but que de faire diversion en créant la division, en faisant diversion dans des calculs électoraux dangereux.

image

« Emmerder » les non-vaccinés« le gros mot du président de la République ne doit pas faire diversion »

Fabien roussel, 5 janvier, BFM

Tout cela pour ne pas avoir à faire le bilan de la situation de l’hôpital, de notre système de santé après plus de deux ans de pandémie.

Et pour cause, c’est toujours la même logique qui est à l’œuvre, l’hôpital, la santé doivent être rentable. Durant cette période les fermetures de lits se sont poursuivis (5700 en 2020). Le manque de personnel tant en médecine de ville, qu’hospitalière s’est accentué.

Et le fait de vouloir faire payer un forfait aux urgences pour ceux qui ne seraient pas hospitalisés ne fait que confirmer cette logique.

Toute les décisions de ce président et de son gouvernement sont prises avec l’objectif de ne pas investir dans notre système de santé. On attend toujours

  • la mise en place d’un grand plan national de formation et de recrutement aux métiers de la santé.
  • Des mesures pour redonner de l’attractivité à ces mêmes métiers.
  • Des décisions pour stopper la fermeture des lits…

« L’envie » d’un président devrait être de :

  • renforcer l’hôpital public
  • rouvrir les lits fermés, en créer, recruter des milliers de soignants !
  • protéger la santé de tous, convaincre et non contraindre
  • obtenir la levée des brevets
  • augmenter les salaires pour mobiliser tous les travailleurs contre la pandémie.

Documents à télécharger