rencontre du 11 mars 2022 sur le programme des jours heureux

Mandela disait « L’Éducation est l’arme la plus puissante du monde »

Intervention de Véronique Forestier
Lundi 21 mars 2022

Mandela disait « L’Éducation est l’arme la plus puissante du monde ». Quel moyen avons nous donné à cette arme depuis des décennies ? Et bien faisons parler les chiffres : le budget de l’Éducation Nationale, des Sports et de la Jeunesse représente 8,8 % et le budget des Armées en représente 6,7 %. Je crois que le choix des armes a été fait. C’est intéressant de comparer les choix de société, à Cuba la part du budget pour l’Education représente 12,8 % du PIB en France elle est de 6,6 %. Sans commentaire.

Dans le programme de Fabien Roussel, un chiffre m’a sauté aux yeux : augmentation du budget de l’Education Nationale de 45 % pour atteindre 80 milliards d’euros contre 55 aujourd’hui. Voilà une véritable ambition d’une société des jours heureux. Plusieurs mesures correspondent à l’attente des enseignants, des personnels, des parents et des enfants. Je vous en citerai quelques unes :

  • augmentation du temps à l’école en variant les activités et pour donner un sens aux apprentissages sans augmentation du temps de travail des enseignants grâce à des enseignants surnuméraires.
  • ce qui amène à la proposition de la création de 90 000 postes et l’augmentation des salaires de 30 % ainsi que le dégel du point d’indice, comme pour tous les fonctionnaires d’ailleurs.
  • Une autre proposition est la baisse des effectifs dans les classes et un point essentiel : la reconstruction des équipes pluridisciplinaires : médecins, infirmières, psychologues, enseignants spécialisés, personnel de vie scolaire ainsi que la création d’un véritable métier d’accompagnement des élèves en situation de handicap sous statut de la fonction publique avec un salaire digne et une formation ambitieuse.
    Véronique Forestier et le programme des jours heureux

    Le programme de Fabien Roussel pour l’Education permettra enfin aux enseignants de retrouver les moyens d’exercer leur métier et d’inverser la politique de délégation aux collectivités locales, aux familles et au marché privé d’une partie des missions de ce service public.

Avec Fabien Roussel oui à l’armement du savoir de nos jeunes !

Santé : cotiser selon ses moyens, recevoir selon ses besoins

Une des autres priorités du programme de Fabien est la Santé en proposant de revenir à l’origine de la démocratie sociale et au grand principe d’Ambroise Croizat : cotiser selon ses moyens, recevoir selon ses besoins. Aux oubliettes les non remboursement, les dépassements d’honoraires, les franchises médicales et les participations forfaitaires. Oui au remboursement à 100 %. Mais pour cela il faut trouver un médecin ce qui s’avère un parcours du combattant pour de nombreux citoyens. Là encore les chiffres sont têtus, en 2007 il y avait en France 3,67 médecins pour 1000 habitants et en 2016 plus que 3,23 pour 1000. Un petit clin d’œil encore à Cuba où ce taux est de 8,19 médecins pour 1000 habitants ! Deux choix de société ! Fabien Roussel prévoit donc plusieurs mesures :

  • un conventionnement sélectif à l’installation, le développement de centres de santé et l’ouverture de 12 000 places d’étudiants en médecine au lieu des 8000 actuelles en ouvrant un pré—salaires aux jeunes pendant leur formation.
  • chaque bassin de vie devra disposer d’un établissement de santé à moins de 30 minutes de transport en développant des hôpitaux de proximité disposant des services minimums de santé.
  • Un plan de développement de l’hôpital public avec notamment la création de 100 000 emplois dans tous les métiers et la titularisation de tous les contractuels.
  • Et pour le parent pauvre de la médecine, la psychiatrie, l’arrêt des fermetures de centres médico psychologiques (adultes et enfants) et une individualisation des parcours de soin avec le recrutement et la formation de personnel qualifié.
  • Pour les médicaments, Roussel propose pour les détacher de la sphère financière la création d’un pôle public du médicaments qui s’inscrira dans le combat de la France pour faire des vaccins et des médicaments des biens communs universels.
  • Enfin, les Agences Régionales de Santé, véritables bras armés mis en place par les pouvoirs précédents pour asphyxier les hôpitaux seront remplacées par des services régionaux démocratiques de l’État composés de trois collèges : usagers, professionnels de santé et élus du territoire.

Une autre arme de ce programme : la Santé pour toutes et tous avec une Sécurité Sociale retrouvée !

Voir en ligne : le compte-rendu de la soirée…

Documents à télécharger