rencontre du 11 mars 2022 sur le programme des jours heureux

Notre jeunesse, une richesse collective, une force pour l’avenir !

Intervention de Nacer Khamla
Lundi 21 mars 2022

La jeunesse ! notre jeunesse. Une richesse collective, une force, elle est l’avenir d’un pays, de notre monde, elle nous questionne tous les jours sur notre avenir, sur l’environnement, sur les discriminations. Elle nous fait avancer.

Pourtant ! Pourtant la crise sanitaire et économique a mis en lumière la situation catastrophique dans laquelle se trouve une partie de la jeunesse, appauvrie, abandonnée, victime de la sélection sociale, privée d’emploi. En sacrifiant les jeunes, c’est l’avenir d’une nation qui est mis à mal. Le nombre très élevé de jeunes privés d’emploi ou de formation résume, à lui seul, le bilan des politiques menées depuis plusieurs quinquennats.

Emmanuel macron n’a rien proposé sauf la création d’un contrat d’engagement ! d’ailleurs ce n’est rien d’autre qu’une garantie jeune réchauffé. De nouveau un parcours du combattant pour ces jeunes ! (C’est le fameux en même temps, ni là ni là). Le résultat de cinq années d’une politique anti-sociale. Nos enfants, nos jeunes méritent bien mieux. Ils ont le droit d’accéder aux meilleures études et aux meilleurs diplômes.

Nacer Khamla et le programme des jours heureux

Avec Fabien Roussel, la sélection a l’entrée de l’université sera supprimée, parcoursup sera supprimé, le bac, diplôme national, reposera de nouveau sur des épreuves nationales communes à toutes et tous. Avec la nouvelle majorité politique, une rémunération minimum au Smic sera garantie aux alternantes et alternants. Un revenu fixé a 850 euros par mois à toutes les étudiantes et étudiants sera mis en place. Cela mettra fin au salariat étudiant. Nos jeunes doivent étudier sans se soucier du lendemain. Rouvrir un chemin à l’avenir, zéro jeune au chômage.

Chaque année, des jeunes viennent grossir le rang des chômeurs alors que notre société a besoin de tant de travailleurs et travailleuses qualifiés. Chaque jeune doit pouvoir avoir accès a un emploi utile à notre société. L’ensemble des aides publiques aux entreprises sera conditionné à l’embauche de jeunes en CDI et à la formation professionnelle. Les entreprises grandes et moyennes seront tenues de réserver 10% de leurs nouvelles embauches aux jeunes de moins de 25 ans.

En finir avec la minorité sociale avant 25 ans. Le RSA sera ouvert aux moins de 25 ans, un droit au logement sera rendu effectif avec la construction de logements CROUS. Le parc sera porté de 175000 actuellement a 525000 en fin de mandat.

Le droit à la mobilité deviendra effectif. La gratuité des transports en commun sera institué pour les moins de 25 ans. Les pratiques sportives et culturelles seront développées, leur nombre d’heures dédié sera augmenté de l’école maternelle au lycée. Par ailleurs, sera rendu obligatoire l’intégration d’heures consacrées aux pratiques sportives et culturelles dans les cursus universitaires.

Dans les villes populaires, le taux de jeunes en difficultés est affolant malgré les politiques locales mises en place par notre maire Michele Piccard et la majorité municipale. Les chiffres ne sont pas rassurants. Pourtant, nous avons des EPJ ouverts pratiquement toute l’année ce qui permet une offre de service public centré sur l’accueil et les loisirs des jeunes et l’accompagnement à la scolarité. Ils contribuent au développement de projets structurants sur des sujets d’intérêt général et favorisent plus largement la relation entre la jeunesse vénissiane et son environnement.

Avec le bureau d’information jeunesse support de l’information en direction des jeunes, le secteur 16 / 25 ans a été fortement développé ces dernières années. Prés de 4000 jeunes accueillis par an. Notre ville met des moyens humain et financier conséquents ce qui contribue a l’égalité des chances en favorisant l’autonomie et l’ouverture du champ du possible, en encourageant les potentialités des jeunes à travers le développement de leurs compétences sociales.

Je ne peux ce soir vous énumérer tout ce que fait la ville pour sa jeunesse. Cela ne règle pas tout et c’est pour cela qu’il nous faut une politique nationale forte et ambitieuse pour nos jeunes, avec une députée communiste à la tète de notre circonscription et un président communiste. C’est possible ! Alors faisons de ces élections un jour de victoire et de notre pays la France des jours heureux.

Voir en ligne : le compte-rendu de la soirée…

Documents à télécharger