Quartiers populaires, et si ca bougeait pour Fabien Roussel ?

Samedi 12 février 2022

10 militants sur le marché des minguettes ce samedi et le sentiment que ça commence à bouger. 11 appels à voter ! Les sondages disent sans doute que quelque chose se passe, on le sent sur le terrain.

D’abord, les habitants commencent à s’intéresser à l’élection. Il y a toujours un rejet fort du système politique, mais la mécanique médiatique de la présidentielle interpelle quand même tous les citoyens et donc certains commencent à regarder. Plusieurs nous demandent le programme et dans plusieurs décisions de signature de l’appel, un point du programme est présent, comme l’affirmation qu’aucune retraite ne doit être en dessous de 1200€.

Ensuite, Fabien Roussel est visiblement mieux connu qu’il y a un mois. Plusieurs personnes évoquent ses passages télé. Il est clair et apprécié pour parler simplement et concrètement de la vie populaire.

Il reste du chemin à faire car l’électorat communiste reste marqué par le soutien répété à Jean-Luc Mélenchon en 2012 et 2017. La notoriété de Jean- Luc Mélenchon est beaucoup plus forte. Certains sont surpris. « ah, mais vous n’êtes pas Mélenchon cette fois ? ». Un électeur communiste qui n’aura pas eu d’occasion de discuter avec un militant avant le 10 avril aura l’impression qu’il vote communiste en votant Mélenchon. On paie 20 ans de stratégie d’effacement que le dernier congrès a commencé à inverser, mais qui marque encore fortement nos liens avec les habitants.

Mais au total, on sent une vraie progression, parmi les 11 signataires, un seul communiste, donc on élargit vraiment. On peut renforcer le parti communiste lui-même, un des signataires viendra à la rencontre du comité des jours heureux jeudi prochain pour adhérer au parti.

Le refus d’une écologie punitive commence à s’exprimer. Ceux qui veulent dire aux pauvres qu’ils doivent accepter la « sobriété » commencent à énerver les milieux populaires, et Fabien Roussel est celui qui le dit clairement.

Et dans cette ville populaire d’immigration, l’idée commence à apparaitre que la résistance au racisme et à l’extrême-droite est mieux portée par le parti communiste, sur la base de l’unité de tous au travail et dans le quartier, et donc en étant déterminé contre les trafics et les incivilités. Mélenchon conserve une aura de défense des minorités, mais ses ambiguïtés dans l’action contre l’insécurité pousse une partie des militants immigrés à chercher au contraire à construire l’unité du monde du travail dans l’action pour les salaires, et pour la sécurité.

Il reste 8 semaines pour convaincre et consolider ce qui bouge pour que ce mouvement aille jusqu’au bout, jusqu’au vote et crée l’évènement. Il y a un mois, on se demandait si la candidature de Fabien Roussel pouvait « décoller ». Aujourd’hui, on se demande jusqu’où elle peut aller. Les premiers sondages à 5% sont sortis hier, tout est permis. Et pour les communistes qui ont connu la campagne de Georges Marchais en 1981, une idée folle monte… Et si on retrouvait le même niveau de mobilisation ?