Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !

Poster un message

En réponse au message :

Ce qui unit les communistes

Le mercredi 6 janvier 2010

Je viens de lire votre article. Personnellement je m’y retrouve sur le fond du problème : Ce qui unit les communistes : analyse rigoureuse des conditions historiques de l’affrontement de classe et volonté de rassembler pour rompre avec l’état ancien, aujourd’hui le capitalisme. Nous avons besoin de donner une vraie ampleur à ce débat car plusieurs camarades m’ont interrogé sur certaines des positions récentes d’André et les prises de position de Paris 15… sur la difficulté réccurente du réseau à s’exprimer collectivement. Votre article tombe donc à point. Gardons nous tous cependant de réduire d’abord par méconnaissance , ensuite par facilité et quelque fois par malhonnêteté les positions des uns et des autres. Examinons les pour ce qu’elles sont et surtout pour ce qu’elles portent comme conséquences ou plutôt comme possibilités dans la bataille politique, immédiate au jour le jour et à plus long terme. Ce souci de non réduction vaut autant pour les positions stratégiques ou tactiques mises en œuvres par les camarades de Vénissieux, du Pas de calais, de Paris 15 ; de l’Hérault… ou d’ailleurs cette diversité pouvant être notre force. Travaillons à l’échange d’informations d’abord, la compréhension réciproque ensuite, la construction au niveau de ce qui est possible enfin… puis la critique et l’autocritique en fonction des résultats.. Rien n’est pire que l’isolement, fusse t il dans un ilôt indéniable de résistance ; la politique de la chaise vide…dans les luttes, dans le parti, dans les FD à Montreuil le 4 décembre 2009 puis au CN… La présentation en trois lignes de la position des camarades du réseau du Languedoc Roussillon et de la section de Béziers en particulier est un peu légère. Je n’en veux surtout pas à l’auteur, mais un peu plus à ceux qui dans le réseau national ne travaillent pas assez, ou s’opposent pour certains, à la richesse de l’échange. Et pas seulement sur l’orthographe du nom de ce pauvre Gayssot !. Prenons le temps d’examiner le travail réel des uns et des autres. rester ferme sur des positions de classe, construire l’organisation politique autonome de la classe ouvrière et rassembler en toute occasion sur cet objectif là en se rappelant toujours que nous ne choisissons que très rarement le lieu, l’heure, les formes, les acteurs et que les alliances nécessaires ne peuvent être jugées qu’à l’aune de leurs résultats à terme… Faire les choix opportuns est ce de l’opportunisme ? Fratenellement travaillons ensemble. Paul Barbazange, secrétaire de la section de Béziers.

Rajouter votre témoignage

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?