A Cuba : SUMA fait partie de ceux qui s’ajoutent Coronavirus : les tests cubains "système ultra micro analytique"

, par  pamillet , popularité : 55%

Cet article du journal gramma nous confirme ce qui se dit depuis un moment, Cuba est en pointe pour la recherche sur le convid-19 ! Ce petit pays, encore pauvre, enfermé dans un blocus inique et aggressif des états-unis, un blocus qui lui interdit de travailler avec tout groupe pharmaceutique qui échange avec les USA, autant dire avec tous, ce petit pays innove, recherche, crée. Il protège son peuple tout en envoyant partout ces médecins, et même en Italie !

La France devrait immédiatement dénoncer l’action US contre Cuba et ouvrir en grand la coopération pharmaceutique et médicale avec ce pays petit par sa taille mais immense par son histoire !

Derrière le test Umelisa SARS-CoV-2-IgG que l’étude pilote mène ces derniers jours dans les municipalités du Centre de la Havane et de la Plaza, il y a beaucoup de travail collectif et de sacrifice personnel, surtout si on se rend compte que cela a été fait en un temps record.

Le docteur en Microbiologie Aurora Delahanty Fernandez, du Centre d’Immunité d’Essai, appartenant à l’Organisation Supérieure de la Direction d’Entreprise (Osde) BioCubaFArma, fait partie de l’équipe des scientifiques qui a participé à cette recherche a souligné l’importance de ce travail, de la compréhension de l’importance de ce travail et de l’appui reçu par le Ministre de Santé Publique.

La biochimiste de profession, qui travaille dans cette institution depuis 1988 (un an après sa création) a dit à la revue « Travailleurs » qu’un groupe de 11 scientifiques avaient commencé à se réunir fin mars et à prendre contact avec d’autres groupes du Centre d’Ingénierie Génétique Biotechnique (CIGB) ayant une grande connaissance dans la production de peptides synthétiques (petits bouts de protéines).

Aurora souligne que la recherche a démarré sur la base de l’expérience sur la création de tests utilisant la technologie SUMA (système ultra micro analytique) [1] pour la surveillance épidémiologique, groupe sanguin, dépistage néonatal et prénatal, et dans le cadre des maladies non transmissibles.

Elle considère que la technologie SUMA, basée sur le système mondialement connu Elisa, utilise des quantités très petites de réactifs et d’échantillons, ce qui permet des recherches massives. C’est sur cette base, que notre pays dans les années 80 a équipé au moins un laboratoire de chaque municipalité de cette plateforme.

Par rapport au nouveau test elle a indiqué que sa recherche a tenue compte des matières premières qu’elle avait, c’est-à-dire les pepides CIGB, les plaquettes d’ultramicroelisa ?? et les autres réactifs communs.

« Le 4 avril nous sommes arrivés dans le laboratoire et à partir de ce jour nous y avons travaillé de jour comme de nui, presque chaque jour nous nous endormions à l’aube. Dans le centre nous sommes restés des semaines entières sans rentrer chez nous ni voir nos familles.
La recherche a été le centre de nos vie, nous savions que plus intensément nous travaillerons plus vite nous y arriverions. Ainsi, au commencement du mois de mai nous avons obtenu un résultat satisfaisant, bien que nous continuons d’améliorer. »

Concernant les avantages de ce test, elle précise qu’il permet de réaliser une étude épidémiologique du pays, car il peut être employé de manière massive, avec une technologie nationale et doit être accompagné d’autre test, comme l’actuel déjà pratiqué, appelé PCR.

« Ce n’est pas une réussite individuelle mais collective du centre et également de CIGB. Personnellement je dis toujours que je n’ai fait que mon devoir, je me dois à mon travail et ma famille en est consciente.
Depuis que je travaille ici, je vois le tableau du peintre Raul Martinez intitulé Todos Nosotros (Nous tous) et pour moi c’est l’essence même du Centre d’Immunologie et d’Essai, car cela a été le fruit d’un effort collectif.

Comment je vois l’avenir de ce test ? Nous devons continuer à travailler (celui-ci et d’autres) pour qu’il soit chaque jour plus performant »

Voir en ligne : source en espagnol (traduction VF pour le vénissian)

[1SUMA fait partie de ceux qui s’ajoutent (un jeu de mot entre le nom du tes, le mot SUMA qui veut dire somme et le fait que c’est le fruit d’un collectif, la somme de plusieurs travaux)

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation

ThèmesTous les tags

23/23
16/23