Chili 1973, Vénézuela 2019 : Non à l’intervention US !

, par  levenissian , popularité : 2%

L’opération de déstabilisation du Vénézuela par les USA semble de plus en plus préparer une intervention militaire. Comme en 1973 au Chili, après la guerre économique, la déstabilisation sociale, ce sont les paramilitaires et les mafias appuyés par la Colombie et le Brésil du fasciste Bolsanaro qui tentent de provoquer les affrontements qui justifieront l’intervention militaire US.

Rassemblement de solidarité contre l’intervention US au Vénézuela

Mardi 26 février à 17h30

Vénissieux

place de la paix

(rue Jean Macé, en face du parc Louis Dupic)

Organisée par la section de Vénissieux du PCF, le mouvement de la paix, la France Insoumise...

Ceux qui écoutent les discours humanitaires et démocratiques des médias dominants répétant les tweets de de Trump, doivent se rappeler la dure vérité historique. Les avions US qui ont bombardé le palais présidentiel chilien en 1973 [1] et tué Salvadore Allende ont installé une des pires dictatures militaires de l’histoire.

Il suffit pourtant de comparer les conditions d’élections récentes de présidents avec celles de Maduro pour dénoncer le discours médiatique refusant la légitimité du président Maduro

Légitimité électorale comparée Vénézuela, USA, Argentine, Colombie, Chili...

 [2]

Il faut savoir que les élections au Vénézuela sont depuis des années sous surveillance internationale renforcée et qu’elles sont jugées "excellentes" par l’ancien président US CArter, peu suspect de sympathie de gauche.

[1un 11 septembre !

[2Rappelons qu’au Brésil, bien que le vote soit obligatoire le fasciste Bolsanaro a été élu avec 55,13% et 21% d’abstention soir 43,55% des inscrits

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation