Les grandes régions délaissées par les électeurs !

Communiqué de presse après le record d’abstention aux élections régionales
21 juin

Les communistes de Vénissieux veulent réagir à la profondeur de la crise démocratique alors que l’abstention submerge ces élections régionales 2021. Avec 16% de votants à Vénissieux, 29% dans la métropole, 32% dans la région, ce n’est plus une cote d’alerte, mais une urgence absolue. La vie politique doit être profondément transformée et c’est un défi essentiel pour toute la gauche.

C’est pourquoi nous sommes stupéfaits d’entendre les déclarations surréalistes de Fabienne Greber et Najat Vallaud-Belkacel qu’on pouvait croire victorieuses au soir de ce premier tour. C’est vraiment ne pas voir la profondeur de la crise politique, démocratique, citoyenne qui taraude durement toute la société et notamment les villes populaires.

Il faut reconnaitre qu’aucune force de gauche ou écologiste n’est en situation aujourd’hui d’être entendu d’une majorité de notre peuple. Dans la métropole de Lyon dirigée par une majorité écologiste et de gauche, le total des droites dépasse 60%, et plus de 50% sans compter le RN ! C’est presque la même chose sur la ville de Lyon elle-même !

A Vénissieux aussi, la gauche est affaiblie et est dépassée par le total des droites. Cependant, la liste dirigée par Cécile Cukierman a tenu le choc, talonne le RN qui nous avait distancé en 2015 et constitue la première force à gauche. L’abstention témoigne qu’aucune force politique n’a pu convaincre les milieux populaires de son utilité à la région et donc d’aller voter nombreux. Nous consacrerons tous nos efforts à cette question politique essentielle, convaincre les milieux populaires de l’utilité du PCF et leur permettre ainsi de s’engager dans la vie politique.

Nous appelons toutes les forces progressistes, de gauche, écologiques, à la plus grande modestie et à la plus grande écoute des préoccupations des milieux populaires. Pour ce deuxième tour, il faut tout faire pour avoir le maximum d’élus d’opposition au régime Wauquiez pour que les luttes sociales de demain, les projets des communes, toutes les mobilisations progressistes puissent trouver des appuis, des possibilités d’interventions, de soutiens.