MENACE SUR NOTRE SECURITE, SUR NOTRE VIE… Enregistrer au format PDF

Février 2006

La menace vient de chez nous

La menace vient de chez nous, du discours prononcé le 17 novembre par le Président de la République qui constitue la proclamation la plus abominable de volonté impérialiste.

La faiblesse de réaction des partis politiques, d’une presse aux ordres, ne doit pas nous masquer la réalité de ce danger.

Jacques Chirac a non seulement dans l’opacité du secret défense transformé « la doctrine » de la France, mais transformé les forces, l’équipement, en mêlant conventionnel et nucléaire. Il a annoncé qu’il ne s’agit plus d’une force dissuasive mais bien offensive, dans le plus grand secret il a réorganisé le nucléaire franà§ais au profit des trusts de l’armement Dassault et Lagardère en équipant d’ogives des avions et des sous marins, ceux-ci devraient permettre d’attaquer un Etat-terroriste, à l’aide de porte-avions qui permettent de se positionner dans des eaux territoriales.

Il ne s’agit pas de protéger la France, sa population mais bien de mener une guerre impérialiste, il le dit clairement, cette force interviendrait contre qui menacerait les « intérêts » de la France ou de ses alliés.

Ces « intérêts » sont ceux de la guerre imperialiste contre des peuples qui détiennent du pétrole ou du gaz. De plus en plus intégrée à l’Europe, dans l’espoir vain d’une défense européenne, qui en fait coûte des sommes fabuleuses aux franà§ais et autres peuples qui doivent financer sur leur vie quotidienne une bande de rapaces qui chasse en meute…

L’aggression programmée contre l’Iran

Aujourd’hui l’Iran, qui face à l’épuisement généralisé des ressources pétrolières tente de prévoir pour son peuple une autre source d’énergie, est interdite de maîtrise de ses ressources, comme l’a été l’Irak, quitte à  porter la mort nucléaire sous des pretexte fallacieux, d’armes de destruction massive. Quitte à embrasser un peu plus le Moyen Orient. Il est désormais clairement envisagé des frappes nucléaires « ciblées » menées par Israël contre ce pays.

C’est dans ce contexte terrible où se joue la vie de centaine de milliers d’innocents, où les peuples agressés, humiliés, voués au feu nucléaire, disent leur colère contre le crime dont ils sont victimes, qu’intervient le discours du Président de la République.

En notre nom à  tous, appuyé aussitôt par Fabius et DSK, il prétend avec la force nucléaire franà§aise, constituer un pôle offensif indépendant et qui mériterait donc sa part spécifique de gâteau dans le dépeà§age des ressources d’un pays.

Indépendant de qui et de quoi, dans une Europe qui a choisi de se ranger derrière l’OTAN, comme l’a rappelé hier la chancelière Merkel à la réunion de cette organisation ? Indépendant ? Mais non seulement les trusts de l’armement qui possèdent déjà la presse et l’édition dans notre pays, manipulent l’opinion publique pour entretenir la peur et vendre leurs avions de combat, leurs armes, mais l’industrie nucléaire franà§aise est attaquée par les privatisations, celle d’EDF, AREVA, le noyau nucléaire à 85% nationalisé, est soumis à la pression d’un dépeà§age de ses activité, Siemens le trust allemand a déjà pris pied et la commission à la concurrence européenne, interdit désormais toute mesure de protection. Comme on l’a vu dans l’affaire Arcelor…

une guerre totale menée par le complexe militaro-industriel

C’est une guerre totale menée par des complexe industrialo-militaire, comme aux Etats-unis, dont les gouvernements ne sont plus que les représentants, avec des concurrences violentes pour s’approprier la part du pillage. Avec des manœuvres de rachat entre eux qui se traduisent par des licenciements massifs… Après l’acier, c’est le nucléaire qui est livré aux manœuvres boursières… Les peuples sont traités comme de la chair à canon, non seulement ceux dont on prétend piller les ressources, mais ceux des pays agresseurs, dont on fait pression sur l’emploi, le pouvoir, d’achat, pour contribuer à l’effort de guerre. En inventant un ennemi qui les menace comme dans toute guerre impérialiste.

Pour un appel contre la guerre et l’usage de la force nucléaire par la France

Nous devons nous opposer à cette logique qui va vers toujours plus d’atrocités, plus d’exploitation, plus de précarité, c’est une logique de mort pour tous. Et pour cela résister à ceux qui veulent nous mettre au chômage, démanteler le code du travail, livrer la nation à des pillards, revendiquer le maintien de services publiques, les peuples ont droit à la santé, à l’éducation, aux protections sociales. Nous devons résister à la peur de l’ennemi invisible, ces peuples que l’on prétend massacrer, humilier, pour voler leurs ressources et nous devons au contraire avec eux, et pour notre propre compte, revendiquer un monde de paix, de coopération, de désarmement généralisé. C’est le choix qui est fait actuellement en Amérique latine, il démontre que les peuples unis sont irresistibles.

Ce devrait être un des choix essentiels sur lequel les Franà§ais jugeront ceux qui prétendent les représenter.