Changement de maire à Vénissieux…

Michèle Picard proposée au vote des communistes

Avril 2009

André Gerin a décidé de passer la main. Après 24 ans à la direction de la ville de Vénissieux, il va se consacrer a son mandat de député, à la bataille pour la reconquête industrielle, et aux efforts de reconstruction d’un parti communiste porteur de la perspective d’un socialisme à la franà§aise, renouant avec le meilleur de l’histoire du PCF

Après des réunions de cellules et quartiers, une assemblée de 103 communistes s’est tenu au Foyer Marcel Sembat ce 22 Avril. Serge Truscello, secrétaire de section, a présenté la démarche initiée après la décision d’André Gerin et la proposition discutée par le comité de section de Michèle Picard pour affirmer l’engagement des communistes pour continuer le combat d’une ville rebelle et résistante.

André Gerin a présenté l’historique des maires de Vénissieux, ses multiples activités depuis ses engagements syndicaux puis politiques à RVI, et ses élections successives depuis 1977, et son souhaite de se consacrer avec son mandat de député à la bataille de l’industrie.

La proposition de Michèle Picard est soutenue dans la discussion des réunions de cellules et de quartiers par une majorité des communistes. Bien sûr, elle peut surprendre, mais le choix d’un maire n’est ni une compétition, ni un concours ou se présentent des candidats. Les communistes ont une équipe d’élus forte et efficace, avec une expérience accumulée issue de l’histoire de la ville.

Le parti communiste est différent. Chez nous, pas de starac, pas de clans qui défendent des places, mais une équipe dans laquelle toutes les forces sont utiles. - Yolande Peytavin joue un rôle clef comme première adjointe, représentant la ville a la vice-présidence du Grand Lyon, dans un contexte difficile ou les communes sont de plus en plus étranglées,

  • les adjoints communistes portent les dossiers de la ville, mobilisent les forces sociales, mettent en œuvre dans les services les objectifs politiques du contrat communal
  • les conseillers communistes notamment les présidents de conseil de quartier, font vivre la démocratie dans toute la ville, en lien avec les associations, les forces sociales, les syndicats…
  • les militants communistes agissent chacun a leur manière dans les combats contre les expulsions, pour la solidarité avec la Palestine, pour aider les jeunes communistes à organiser leur voyage de solidarité à Cuba, pour aider les luttes ouvrières contre le chômage technique, les restructurations…
  • André Gerin reste comme député un combattant essentiel pour la défense de la ville, notamment de la bataille pour l’emploi, la place de l’industrie…

Dans ce contexte, Michèle Picard, attentive aux réactions et commentaires, a insisté sur l’idée que c’était l’équipe qui lui donnait confiance devant le défi qui l’attend.

Maire-Christine Burricand a souligné que si bien sûr certains vont tenter de jouer des coudes pour déstabiliser les communistes et la ville, les Vénissians expriment en général leur confiance dans l’équipe et le parti communiste.

De nombreux communistes se sont prononcés dans leurs réunions ou cette assemblée. Ils vont désormais voter dans une consultation de l’ensemble des adhérents sur la proposition discutée dans cette assemblée.

Avec ce changement de maire, c’est un rajeunissement important, un renouvèlement qui s’appuie sur l’expérience acquise pour porter encore plus fort la bataille pour Vénissieux

Vos réactions

  • Le vote des communistes a confirmé les discussions menées dans les quartiers et l’assemblée.

    Avec 256 votants, c’est une force considérable qui propose aux Vénissians une candidature communiste pour prendre le relais de André Gerin.

    • Votants……… : 256
    • Nuls………….. : __3
    • Contre………. : __2
    • Abstention… : _15
    • Pour………….. : 236

    Michèle Picard va donc être proposée par le groupe communiste au conseil municipal qui devrait se tenir fin Juin.

    André Gerin organise une conférence de presse ce 5 Mai pour expliquer sa décision et le processus de décision par les communistes de la candidature de Michèle Picard.

    Si bien sûr les communistes ont beaucoup discuté pendant cette période, si bien sûr la candidature de Yolande Peytavin, première adjointe paraissait plus naturelle à certains, si d’autres propositions ont été faites par quelques uns, la discussion a permis a une très grande majorité de se rassembler autour de la proposition

    • parce qu’elle représente une nouvelle génération, que ce sera une maire jeune dans une ville jeune, s’appuyant sur une équipe expérimentée, mais porteuse déjà du futur de la ville
    • parce qu’elle peut porter la continuité avec André Gerin, ayant été députée suppléante deux fois, étant aussi depuis un an adjointe sur une question essentielle de la majorité municipale, la lutte contre la grande pauvreté,
    • parce qu’elle peut aussi porter une nouveauté, un regard différent, une opportunité d’apporter de nouvelles manières de faire, d’enrichir ainsi l’équipe de direction de la ville.
    • parce qu’elle permet aux communistes d’affirmer qu’ils ont la force nécessaire pour faire un choix de long terme, malgré les incertitudes politiques nationales, y compris pour le PCF. A Vénissieux, les communistes ont de la ressource !
    • parce que si elle est une surprise pour certains commentateurs, ce n’est pas plus mal… Il leur faudra chercher des arguments !

    Avec une bonne mobilisation pour ce vote, presque aussi bonne en 2 jours seulement que pour la candidature de André Gerin aux législatives, ou que pour le 34e congrès du PCF où le vote avait duré plus longtemps, Michèle Picard est bien partie pour faire un évènement fin Juin, et ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Vénissieux la rebelle !