Un front de gauche ?

Notre peuple a besoin d’un front de lutte !

lettre de André GERIN
Février 2009

A l’attention de Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon

Copie pour information à Olivier Besancenot

Chère Marie-George, cher Jean-Luc,

Je trouve complètement décalée la lettre que vous avez adressée à Olivier Besancenot, le 18 février dernier. Les ronds de jambe politiciens ne collent pas, c’est le moins qu’on puisse dire, avec la gravité de la crise sociale et politique.

Dans ce contexte, proposer un front de gauche électoraliste pour les élections européennes, un soi-disant rassemblement pour changer d’Europe est à la limite du ridicule. Annoncez donc la couleur ! Dites franchement que vous proposez une recomposition politique à géométrie variable : partant de la gauche du PS pour les européennes, afin de rejoindre le Parti socialiste aux régionales.

Cette démarche de sommet est complètement en décalage avec les exigences profondes qui montent des tréfonds du peuple de France. Celui-ci n’a pas besoin de combines, au contraire, il doit les fuir et il les fuira, tant c’est pour lui une question d’existence. Dès lors, nous devons travailler à l’union du peuple de France, comme nous y invite l’actualité brûlante des Antilles. Après le mouvement puissant du 29 janvier, la préparation du 19 mars annonce un mouvement plus large encore et surtout d’une force plus radicalement contestataire. Faut-il être aveugle et sourd pour ne pas entendre ce qui gronde dans le pays !

Pourquoi courir après le NPA sinon pour se couvrir de ridicule – d’autant qu’avec les collectifs antilibéraux, nous avons largement donné, de ce point de vue. Tout au contraire, nous devons être disponibles, au service du mouvement social, sans a priori, pour riposter coup pour coup à la férocité du capital, à la politique de Nicolas Sarkozy, à la dictature européenne. A ce moment de notre histoire, nous devons avoir l’audace d’œuvrer au rassemblement du peuple de France avec toutes les forces de gauche, y compris le Parti socialiste, au rassemblement des énergies républicaines, à l’union de touts ceux qui veulent que notre peuple relève la tête et construise son avenir. C’est cette construction d’un mouvement large, unitaire, majoritaire qui sera déterminant pour les constructions politique futures.

Tout autre démarche coupée du mouvement social me paraît sans issue tant la dictature du capital bancaire et financier ne laisse aucune marge de manœuvre. Ce n’est pas d’un front de gauche dont le peuple a besoin mais d’un front de lutte. Retrouvons-nous, tous ensemble, unis contre les dégâts du libéralisme. Pour cela, nul besoin de se fondre ni de se confondre.

La cuisine électoraliste est vouée à l’échec, d’autant plus que le peuple de France n’a toujours pas digéré les mauvaises sauces de la gauche, depuis 1981. Je crains sincèrement qu’à poursuivre dans cette voie, nous ne soyons à côté de nos pompes et, surtout, à mille lieues des attentes populaires.

Vos réactions

  • Duroc 27 février 2009 08:53

    Suite à l’appel de la conférence nationale pour l’unité du 7 décembre 2008, le POI (Parti Ouvrier Indépendant) a lancé une campagne début janvier 2009 : POUR SAUVER LES TRAVAILLEURS, PAS LES SPÉCULATEURS, TOUT DE SUITE : INTERDICTION DES LICENCIEMENTS ! voir http://www.parti-ouvrier-independant.com/spip/spip.php?article124 Suite aux manifestations du 29 janvier, le POI a posé la question : Après le 29 janvier … http://www.parti-ouvrier-independant.com/spip/spip.php?article189 Après le succès du meeting régional le 8 février il lance : Les propositions du POI après le rassemblement du 8 fevrier à Montreuil http://www.parti-ouvrier-independant.com/spip/spip.php?article193 Lettre au Parti communiste francais, Parti socialiste, Parti de Gauche, Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière http://www.parti-ouvrier-independant.com/spip/spip.php?article194 90 000 chômeurs de plus en janvier ! Il y a urgence à organiser la marche unie pour interdire les licenciements http://www.parti-ouvrier-independant.com/spip/spip.php?article210

    La question de l’unité se pose sur une base claire et adaptée à l’urgence de la situation. Oui, il y a urgence ! Oui il faut l’unité ! c’est le sens de la campagne engagée par le POI pour l’interdiction des licenciements. Comme le rappel le communiqué du 25 février 2009 "Le POI en présence de 4 000 travailleurs et jeunes rassemblés à Montreuil le 8 février dernier a adressé une lettre aux responsables de tous les partis de gauche pour que soit organisée une marche unie afin que soient interdits tout licenciement, toute suppression d’emploi. Dans plusieurs régions, des élus, des responsables et militants de toutes tendances ont commencé à répondre favorablement à cette proposition. Ainsi, en Moselle, les élus et militants du PS, du PCF, du POI qui refusent la suppression de 2 075 emplois à Arcelor-Mittal Gandrange, et qui constituent ensemble en Moselle un comité pour l’organisation de la marche unie pour interdire les licenciements et suppressions d’emplois. Ainsi, dans les Yvelines, des élus PS, PCF, POI et syndicalistes de Renault-Flins et PSA Poissy s’unissent contre la suppression prévue de 20 000 emplois dans l’automobile et appellent à organiser la marche unie. Ainsi dans l’Hérault, la cellule du PCF et le comité du POI de Saint-Pons, ainsi à Amiens, militants du PCF, du POI, du Parti de gauche, syndicalistes font de même." http://www.parti-ouvrier-independant.com/s....php?article210

    Cette campagne que je soutien (bien que n’étant pas trotskiste) met au premier plan l’unité sur des bases claires, permet au-delà des discours et des divergences entres partis et organisations de proposer un axe politique immédiat aux travailleurs et pour finir met les dirigeants et les militants de ces partis et organisations devant leurs responsabilités. N’attendons pas 2012 ! Front unique pour l’interdiction des licenciements !

    Un meeting régional aura lieu le dimanche 22 mars 2009 à Vénissieux à 14h30 salle Irène Joliot-Curie