Nous avons besoin de nos lieux culturels !

23 janvier

Depuis le mois de mars 2020, une partie importante des secteurs de la culture est totalement à l’arrêt. Des milliers de représentations, des concerts, des festivals, des tournages, des expositions, des productions ont été annulés.

Ce sont des centaines de milliers d’heures de travail qui ont été supprimées pour les artistes, auteurs, plasticiens, et techniciens du spectacle vivant et du cinéma.

Ce sont des prestataires techniques, et tous les partenaires économiques de notre secteur, pourvoyeurs d’emplois, qui ne peuvent plus travailler.

Les salles de spectacles, les musées et les cinémas ont lourdement souffert d’une activité dégradée par les confinements, les couvre-feux, les jauges réduites imposées dans la période.

On ne peut accepter une vie sans musique, sans films, sans livres, sans peinture, sans théâtre, sans danse, sans cirque, sans poésie.

Des mesures sanitaires rigoureuses ont été prises pendant le déconfinement pour assurer une totale sécurité des artistes et du public. Le public s’est comporté admirablement face aux protocoles drastiques mis en place, manifestant sa soif de culture, de partage, même à distance, même masqué. Les acteurs de la culture ont fait preuve de patience, d’humanité, de solidarité face à une épidémie dont chacun est conscient de la gravité.

Le gouvernement ne peut autoriser des transports en commun bondés pour les commerces jugés essentiels, rouvrir les lieux de culte, et de l’autre bloquer la culture qui serait « non essentielle » à la nation.

En quoi le fait de consommer sans limite, dans des conditions sanitaires discutables, serait une liberté « essentielle » alors que le fait de s’émouvoir face à un écran ou un artiste sur une scène constituerait une irresponsabilité ?

En quoi contribuer à l’éducation des plus jeunes constituerait une faute, un risque ?

Le gouvernement semble ignorer nos missions d’intérêt général, comme s’il méprisait ce qui se joue hors des sentiers mercantiles et relègue l’un des fondements de notre société au rang des inutiles.

La culture ne peut être étouffée pour un temps indéfini. Nous devons apprendre à vivre malgré l’épidémie, à vivre avec tout ce qui nous fait vivre, et la culture est pour cela essentielle.

Il faut créer les conditions de réouverture des lieux culturels ! La ville,ses agents, les acteurs de la culture, tout le monde est prêt à le faire dans le respect de protocoles que l’état doit valider avec tous les acteurs !

Nous avons besoin de nos lieux culturels !

Documents à télécharger