Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !
10es rencontres internationalistes de Vénissieux

Troupes étrangères et surtout françaises hors d’Afrique !!

INTERVENTION DU PARTI COMMUNISTE DU BENIN LE 12/11/2022 AUX RENCONTRES INTERNATIONALISTES DE VENISSIEUX
Dimanche 13 novembre 2022

Chers camarades et amis,

Camarades organisateurs de cette rencontre internationaliste ici à Vénissieux. Nous vous remercions de nous avoir invité pour faire entendre la voix de l’Afrique principalement du Bénin au cours de cette rencontre.

En effet, depuis quelques années, une puissante révolution philosophique submerge le continent africain et notamment les anciennes colonies françaises. Il s’agit d’une prise de conscience sur la nécessité d’en finir avec la FrançAfrique comme condition sine quoi none d’une véritable indépendance de l’Afrique et l’amorce d’un véritable décollage économique. Longtemps confiné au niveau de la couche révolutionnaire de la jeunesse ou au niveau des partis d’avant-garde comme le Parti Communiste du Bénin et d’autres, la nécessaire libération des griffes de l’impérialisme notamment français est devenue un slogan de ralliement populaire. Il faut dire que cette révolution philosophique a été précédée et est aidée par une révolution technique au niveau de la communication avec l’émergence des réseaux sociaux.

Au début, cette contestation a commencé par l’élément le plus voyant et le plus emblématique de cette domination, à savoir le franc des colonies françaises d’Afrique (CFA). Ensuite, elle a glissé sur le démantèlement des bases militaires étrangères pour s’étendre à la lutte contre la non-intervention dans les affaires intérieures des Etats et enfin aboutir à la revendication la plus emblématique à savoir la lutte pour la fin de l’imposition des langues étrangères et notamment française et la nécessité de l’appropriation de nos propres langues.

Chers camarades et amis, comme vous le savez, l’Afrique est un continent gorgé de richesses minières avec une main d’œuvre abondante et à vil prix. C’est ce qui lui a valu ses malheurs sous toutes les formes. D’abord avec l’esclavage et des dizaines de milliers de ses fils déportés en Amérique, ensuite avec la colonisation qui a saccagé et pillé ses richesses minières, nié ses valeurs culturelles. Depuis les fausses indépendances des années 1960, l’Afrique continue à subir les humiliations dues à la présence des bases militaires surtout dans la sphère dite francophone. Aujourd’hui, l’Afrique est victime des rivalités inter impérialistes et est l’objet des appétits voraces des grandes puissances impérialistes. Chacun vient y chercher son bonheur surtout avec la découverte des vertus des terres rares entrant dans la fabrication des instruments des nouvelles technologies ; portable, téléphones mobiles et batteries de voitures électriques. Au niveau de la crise climatique mondiale, tout le monde sait que non seulement l’Afrique est le continent qui dégage le moins de carbone dans la nature, mais elle en est une des principales victimes, avec le pillage des matières premières et les déchets qu’on vient y déverser, tout ceci aggravant la sécheresse et les déserts qui ne cessent de s’étendre. Et c’est maintenant à elle qu’on vient demander des efforts, laissant de côté les pilleurs et véritables pollueurs.

Chers camarades et amis,

Comme vous le savez, en tuant le colonel Kadhafi en octobre 2011, les puissances impérialistes occidentales, France, Royaume-Uni, USA ont semé le chaos au Sahel, puisqu’elles y ont poussé et installé sa garde prétorienne touareg en lui promettant de l’aider à créer un Etat, en saucissonnant les autres Etats et notamment le Mali. En s’installant au Mali en 2013, avec l’opération Serval, l’objectif de l’impérialisme français n’était nullement d’aller contrer les terroristes djihadistes, mais d’aller consolider les bases de l’Etat de l’AZAWAD. Dix ans après, on est passé de Serval à Barkhane. Concentrés au Mali en 2013, les terroristes ont essaimé partout en Afrique de l’ouest : Niger, Burkina-Faso, Bénin, Nigéria avec des excursions au Togo et en Côte-d’Ivoire. Au fil du temps, tout le monde voyait que les diverses opérations militaires ne faisaient qu’aggraver la situation. Voilà pourquoi les autorités maliennes ont chassé Barkhane du Mali et que les autres pays n’en veulent pas.

En déclarant le 9 novembre dernier la fin de l’opération Barkhane, Emmanuel Macron en a reconnu l’échec. Mais, faire semblant de partir pour mieux rester. Ce que les peuples africains veulent, c’est avoir le contrôle sur leurs richesses et en disposer comme bon leur semble ; avoir les partenaires économiques et militaires qu’ils veulent sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit ; avoir la maitrise de leurs monnaies au lieu d’avoir des monnaies coloniales comme le franc CFA. Aujourd’hui, ce que les peuples africains exigent, c’est le déguerpissement des troupes militaires étrangères de notre continent. La France à elle seule en possède une dizaine. Voilà pourquoi nous disons : Troupes étrangères et surtout françaises hors d’Afrique !!! Vive la solidarité internationaliste des peuples et des travailleurs.

Cotonou, le 11 novembre 2022 Le Parti Communiste du Bénin