Gerin, FG, PS : mise au point à Vénissieux…

Une déclaration de la section PCF
Février 2011

Ces dernières semaines ont vu fleurir beaucoup de déclarations autour des positions d’André Gerin et des communistes de Vénissieux. La section du PCF de Vénissieux met les choses au point !

Emploi, logement, dans les semaines à venir ces deux sujets seront au cœur des mobilisations auxquelles les communistes de Vénissieux participeront et appellent la population à participer.

Le 2 mars à 17h30 il s’agira, à l’appel du comité de défense du site et des emplois de VENINOV, présidé par André Gerin, d’apporter notre soutien aux salariés de cette entreprise, dont la direction joue le pourrissement pour mieux liquider le site et les emplois. Cette bataille s’inscrit dans notre volonté de défendre l’emploi industriel.

A partir du 15 mars les expulsions locatives peuvent reprendre et de nouveau des familles, des personnes seules vont vivre avec l’angoisse d’être mises à la rue, sans solution de relogement. Le 16 mars un rassemblement sera organisé pour dénoncer ces pratiques inhumaines et là encore organiser la solidarité.

Michèle PICARD, Maire de Vénissieux, et le député André GERIN sont de ces combats.

Or, il semble qu’André Gerin soit devenu pour quelques uns la cible à abattre.

Les uns s’en prennent à son combat pour la laïcité, les autres à son engagement pour une candidature communiste aux présidentielles, un certain nombre lui reproche même d’appliquer la loi quant aux heures d’ouverture d’un débit de boisson, sans compter ceux qui assimilent son opposition au grand stade de l’OL-land à une connivence avec la droite, faisant fi des milliers de citoyens de tous bords qui partagent le même avis.

Ceux qui se laissent ainsi aller dans la presse se disent de gauche mais sont très loin de s’attaquer avec la même énergie à la droite locale, départementale et nationale.

Nous appelons nos camarades du parti socialiste et du parti de gauche à sortir du tête à tête avec André Gerin et à travailler avec toutes les forces sociales et progressistes de la ville sur les conditions d’un très large rassemblement de lutte et de résistance.

Certains tentent d’utiliser le Front de gauche à Vénissieux pour vilipender le député et la section qui serait à ses ordres.

N’oublions pas que les communistes de Vénissieux ont très majoritairement exprimé leur volonté de faire vivre et renforcer le PCF et leur refus d’un Front de gauche conà§u comme une nouvelle force politique dans laquelle le PCF se fondrait. Ils se sont engagés pour une candidature communiste aux présidentielles et ont très largement signé une pétition nationale qui a déjà recueilli plus de mille signatures.

Le débat qui a eu lieu entre André Chassaigne et André Gerin , tous deux favorables à une candidature communiste, le 12 février à Lyon a rassemblé prés de 300 communistes d’horizon divers.

Quelques communistes vénissians sont favorables à la candidature Mélenchon. Il n’y a pas de problème à ce qu’ils défendent leur opinion à l’intérieur et à l’extérieur du PCF. Mais l’inquiétude face à la dynamique qui se crée autour d’une candidature communiste ne doit pas leur faire oublier la réalité. Les choix des communistes de Vénissieux légitiment complètement les prises de position de la section du PCF et d’André Gerin pour une candidature communiste aux présidentielles.

Dans d’autres circonstances, cette agitation politicienne ferait sourire. Mais quand la vie se fait aussi dure sous les coups de la droite et du patronat, ces velléités d’existence au travers de la critique systématique d’une personnalité politique finissent par mettre en colère.

Il serait temps que nos amis cessent leur persiflage et se mettent au travail pour défendre la population.

Car l’heure est au rassemblement pour résister et faire reculer les mauvais coups.

C’est en construisant le rassemblement du peuple de France, que nous pourrons battre Sarkozy et sa politique, faire reculer un Front national qui se nourrit de la fracture entre les citoyens et les politiques.

Vos réactions

  • On peut lire dans le Progrès cette déclaration révélatrice du représentant du PG Vénissian au conseil municipal, élu comme militant PRG en 2008 : il se sent « en phase avec les récents propos très critiques de Chaïneze Kabouya (PS) visant le député ». Il est vrai que la rencontre du Front de Gauche s’est élargi à Vénissieux à des représentants du PS ! A quand le modem et les verts ?