Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !

Sites Web : Blog Vénissian de Pierre-Alain Millet

Publié le samedi 5 septembre 2015

⇒ http://pierrealainmillet.fr

Blog de Pierre-Alain Millet, 2008-2014, adjoint PCF au maire de Vénissieux, chargé de l’environnement, du cadre de vie, des énergies et du développement durable 2014-2020, adjoint PCF au maire de Vénissieux, chargé du logement, du développement durable et des énergies. Je contribue aussi aux sites du journal des communistes de Vénissieux Le Venissian du réseau Faire vivre et renforcer le PCF

L’antisémitisme ? une arme anti-communiste !

http://pierrealainmillet.fr/IMG/logo/20131127_130007-c1b3b_c.jpg
22 avril, par Pierre-Alain

Après sa démission de maire de Mions, Claude Cohen, évoquant notamment l’antisémitisme, donne comme exemple mon intervention contre la guerre à Gaza en conseil de métropole où j’avais porté le temps de l’intervention une écharpe palestinienne, qu’il dit être une écharpe du Hamas.

Ce n’était pas une écharpe du hamas [1], mais une écharpe aux couleurs de la palestine. Mais ce n’est qu’une anecdote, révélatrice des conséquences pour tous du piège médiatique dans lequel la France s’est enfermée en organisant une guerre véritable idéologique contre le soutien à la cause palestinienne en prenant en otage l’action contre l’antisémitisme.

A tel point que Mr Cohen sera surpris de découvrir que j’ai pris l’habitude depuis octobre dernier de lire un journal israélien, le Haretz [2], journal de gauche bien sûr. C’est un journal tellement critique de Netanayhu qu’il serait dénoncé comme antisémite en France !

Mais Claude Cohen doit bien savoir que l’antisémitisme m’est insupportable comme tous les racismes. Et comme pour tous les racismes, ce n’est pas une question de « valeur », de « morale », même si cela compte aussi, mais c’est bien un choix politique fondamental pour un communiste, autant pour des raisons d’histoire [3], que de nécessité d’unir le monde du travail contre le système capitaliste.

L’antisémitisme, comme tous les racismes, a toujours été l’arme du capitalisme pour détourner une part des colères populaires et faire croire que les inégalités et les injustices sont dues aux juifs. Ce sont les mêmes raisons qui font croire à certains qu’elles sont dues aux immigrés ; arabes, africains ou asiatiques.

L’antisémitisme est donc aussi une arme anticommuniste et je sais très vite quand un interlocuteur est influencé par tous ces réseaux qui se présentent comme antiimpérialiste mais diffusent les idées d’extrême-droite sur le « complot juif mondial ». C’est notamment vrai pour la cause palestinienne où certains écartent le rôle pourtant essentiel des USA sans qui la guerre de Gaza aurait déjà cessé faute de munitions pour Israel.

Les communistes montrent au contraire que Israël est un véritable porte-avion de l’impérialisme US pour peser sur le Moyen-Orient, qu’il utilise le peuple Juif dans cet objectif, tout comme il a utilisé les talibans contre l’URSS. L’impérialisme US ne connait ni morale, ni foi, ni valeurs humaines. Il est l’archétype de ce que Marx dénonce en disant que la bourgeoisie a « noyé les frissons sacrés de l’extase religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste ». L’impérialisme US ne connait que le calcul en dollar pour diriger le monde et donc que la guerre, la religion n’étant qu’une arme parmi d’autres. C’est d’ailleurs pour cela que les USA ne peuvent comprendre la laïcité française, qui est au contraire le respect des religions en refusant d’en faire des enjeux politiques !

Mr Cohen est un élu de droite dure, qui défend les intérêts des couches aisées de sa commune, une des plus riches du Rhône, la plus riche à l’Est, avec presque 4 fois moins de pauvres qu’à Vénissieux, ce qui ne l’empêche pas de résister à la pression préfectorale pour construire un peu de logement social jusqu’à perdre sa compétence de permis de construire !

Quand il est venu me reprocher mon écharpe dans les couloirs de la métropole, j’ai pris sa remarque seulement comme une dénonciation politique, sans réaliser qu’elle pouvait témoigner d’un ressenti personnel.

Alors je veux lui dire à distance. Non seulement la cause palestinienne n’est pour moi pas une cause antisémite, mais au contraire, elle maintient ouverte la possibilité future d’une réconciliation entre les juifs d’Israel et leur terre biblique. Car tant que Israel se construira sur un colonialisme nécessairement raciste et violent, il n’y a pas de paix possible pour la Palestine, ni pour aucun de ses habitants !

La bataille très française visant à confondre antisionisme et antisémitisme est un drame aussi pour les juifs, dont beaucoup ne sont pas sionistes ! Je suis sûr que Mr Cohen partage l’émotion devant les morts palestiniens, les enfants, les femmes, les anciens. Il peut être sensible aux justifications des destructions d’écoles, d’hôpitaux, d’églises ou de mosquées, comme des conséquences non souhaitées. Mais comment continuer à croire que Tsahal est « l’armée la plus morale du monde », quand les dénonciations de ses crimes se multiplient, quand la cour de justice internationale affirme qu’il y a un risque de génocide, sur la base d’un dossier fourni, quand la cour pénale internationale instruit un dossier contre les dirigeants israéliens aussi lourd que celui contre Milosevic ?

Mr Cohen est un maire d’une droite dure avec qui je n’ai aucune proximité politique, mais je pense qu’il est dans cette affaire aussi victime que tous de la guerre médiatique contre la solidarité avec la Palestine. Personne ne peut justifier les insultes et menaces antisémites qu’il dénonce, mais pour rassembler une majorité républicaine contre l’antisémitisme, il ne faut pas tomber dans ce piège qui sépare l’antisémitisme du racisme, qui assimile toute critique d’Israël à de l’antisémitisme, et donc il faut dire la vérité des crimes israéliens.

Je suis fier de la longue histoire de solidarité de la ville de Vénissieux avec la Palestine, et notamment avec le camp de Jenine dont nous avons reçu le maire, des actions de solidarité en faisant venir des enfants pour les soigner, en envoyant des cartables et des équipement scolaires. Ceux qui connaissent cette historie savent qu’il y a à Jenine un square « Blandine Chagnard » [4], du nom de cette militante communiste vénissiane trop tôt disparue et qui était un pilier des relations de Vénissieux avec Jenine. J’ai peur que ce square et tout ce que nous avons fait soit détruit par la guerre que Tsahal et les colons mènent en Cisjordanie.

Il faut un cessez-le-feu immédiat et permanent, et que s’ouvre enfin de vraies négociations de paix.


[1] le hamas est un mouvement de résistance d’extrême-droite, installé à Gaza avec le financement d’Israel et contre le FPLP, organisation de résistance palestinienne laïque et marxiste…

[2] j’ai découvert à cette occasion que la traduction automatique a fait de tels progrès qu’il est facile de lire des journaux de toute la planète, quelque soit leur langue…

[3] beaucoup des héros communistes étaient juifs, comme ceux de l’affiche rouge…

[4] c’est la photo de cet article, avec le maire de Jenine…

→ Lire la suite sur le site d’origine…


Revenir en haut