Après avoir battu Le Pen, adhérez au parti communiste pour vous donner de la force face à Macron !

Quartier Fertile : projet d’agriculture urbaine en Quartier Politique de la Ville

Conseil municipal du 10 octobre 2022
Lundi 17 octobre 2022

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les élus,

L’histoire agricole Vénissiane gagne à être mieux connue, des rosiéristes à l’agriculture qui reste encore au sud sur le plateau des grandes terres. Nous sommes très heureux que ce projet de plateau fertile vienne conforter cette longue histoire.

Des jardins ouvriers se sont développés, de très grands comme celui de Berliet/RVI, des traminots des TCL, le plus grand de l’agglomération. Et si certains jardiniers avaient la main lourde sur les produits chimiques, beaucoup cherchaient un jardinage naturel, simple, tous avaient un compost quand ce n’était pas à la mode, un collecteur d’eau, bien utile pour ne pas payer trop d’eau potable !

Cette culture agricole et maraîchère s’est traduite par des choix politiques successifs pour un solide service espace vert de la ville reconnu nationalement, connu pour la 4e fleur, mais aussi pour être un des premiers à bannir les pesticides dès les années 90, aidant à de nombreux jardins pédagogiques dans les écoles, un jardin associatif municipal, deux jardins partagés et d’insertion, un jardin de la biodiversité.

Nous avons décidé en 2020 d’accélérer avec un projet de ferme urbaine, la mise en réseau de tous les acteurs du jardinage de la ville, des particuliers aux agriculteurs, développer les jardins au service de la biodiversité, développer une alimentation locale et durable.

L’appel à projet quartiers fertiles était donc une belle opportunité d’accélérer la mise en œuvre de ce plan de mandat. Valoriser l’accès aux produits frais et locaux, tout en apportant une réelle dimension fédératrice et pédagogique aux habitants d’un territoire. Les jardins partagés sont aussi des espaces d’échanges et de convivialité.

L’agriculture urbaine est une réponse autant à l’enjeu d’une ville verte, vivante, agréable qu’à celui d’une agriculture en circuit court basée sur la biodiversité des terres et des productions. Et la ville qui mélange emploi, logement, services, loisirs et agriculture est la ville qui donne envie, accueillante pour tous, des plus jeunes aux plus âgés. Bien sûr, il y aura plus d’agriculture en périurbain, et nous le voyons bien avec les grandes terres, mais on peut retrouver plus de jardinage en ville autant pour son rôle social, citoyen que pour la production agricole.

Ce projet en quartier prioritaire poursuit ainsi l’histoire des jardins ouvriers en installant ce plateau fertile au cœur d’un grand quartier populaire, contrairement aux jardins ouvriers des années 70 qui s’installaient le long des périphériques. Avec l’espace ressource dans le quartier Amstrong, c’est un outil au cœur du quartier au service des habitants pour découvrir, échanger, expérimenter, le lien entre jardin et assiette, non pas comme un argument publicitaire, mais comme un enjeu culturel et très politique ; comprendre ce qu’on mange, comment ça a été produit, découvrir la diversité possible des productions, comme la cuisine centrale travaille pour faire découvrir la diversité des goûts.

Nous sommes impatients de voir ce projet se concrétiser.

L’adresse originale de cet article est http://gec.venissieux.org/Quartier-...