Contribution au 33e congres (site PCF)

Si je regarde la souffrance vécue au travail…

Joannès Galland
Décembre 2005

Si je regarde la souffrance vécue au travail,une souffrance psychologique notamment provoquée par la pratique du harcèlement systématique et sous des formes multiples, pour produire plus, plus vite et moins chère ; si j’observe que de plus en plus le chantage à l’emploi et au salaire sont les curseurs principaux des choix économiques des entreprises ; si je mets en parallèle l’argent qui existe et l’argent qui manque pour les salaires,la santé,le logement,l’éducation,la recherche,…

comment dans ces conditions ne pas radicaliser notre expression, nos comportements, nos orientations ?

A force de provoquer,de mépriser,d’humilier ; à force de mettre en concurrence les salariés,les personnes,les institutions, des communautés ; à force de négliger les causes des situations sous prétexte qu’elles règleraient en rien l’urgence du moment ; le gouvernement sème les germes d’évènements dramatiques dont les agissements des banlieues ne sont que les pâles prémices.

Savons-nous le dénoncer clairement avec la force qui convient ?Le dénoncer et l’intégrer dans des formes de luttes qui ne peuvent pas toujours n’être que des pétitions !

Sans ambiguité,je partage notre démarche citoyenne des forum pour être à  l’écoute des gens et construire avec eux. J’estime cependant qu’elle ne peut suffire à recouvrir l’ensemble de notre politique,de sa pratique et de son expression.

Il y a les conditions d’existence et d’action de notre parti et les éléments de notre activité dans les forum.L’une ne va pas sans l’autre mais,pour autant ne sont-elles pas distinctes ?