Une stratégie efficace…

Elargissement du PCF au Front de Gauche : -89 élus !
Mars 2010

Il y a des chiffres qui se passent de commentaires…

Depuis des années, la direction du PCF explique que le PCF seul est trop faible pour représenter une alternative à gauche et qu’il faut donc élargir, rassembler, vers quelque chose de plus large…

Ce thème est autant utilisé sur « le projet » (ajouter au communisme, le féminisme, l’écologisme, l’humanisme…), que sur les formes d’organisation (ajouter aux cellules des réseaux, mouvements, collectifs…) et enfin bien sûr sur les élections…

Pour les élections européennes puis régionales, c’est donc le « Front de Gauche » qui représentait l’élargissement pour construire une « gauche de la gauche » efficace pour sortir de la domination du Parti Socialiste…

Voici les résultats factuels de cette stratégie…

  • 2004 : 194 élus PCF
  • 2010 : 102 élus FG

Les deux graphiques suivant se passent de commentaires, affaiblissement du PCF transformé en FG et renforcement du PS et des vers…

La répartition des élus en 2004

La répartition des élus en 2010

A moins que la direction du PCF qui a mis en œuvre cette stratégie ait tenu compte des critiques « d’électoraliste » exprimées par de nombreux communistes dont le réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF..

Car à vrai dire, une bataille ou le parti s’est renforcé, ou le mouvement populaire s’est consolidé, mais ou la mécanique électorale nous a fait perdre des élus, reste une bataille positive…

Mais la leà§on est de plus en plus claire… A chaque étape, la stratégie suivie a un double effet…

  • Désorganiser et diviser le parti,
  • Affaiblir ses points d’appuis institutionnels et électoraux…

On perd sur les deux tableaux, mais il est de plus en plus clair après les décisions personnelles de Hue, Gayssot, Perreux ou Gatignon, que l’état d’esprit des dirigeants est tout entier tourné vers les conditions de leur sortie de ce vieux PCF qui ne veut toujours pas disparaitre sagement comme les autres..

Source : la Lettre de l’opinion 2004 2010 Evolution
PCF / Front de Gauche 191 102 -89
PS/PRG/DVG 714 754 40
Verts / Europe Ecologie 159 263 104
Modem 69 10 -59
Maj. Présidentielle / UMP 421 460 39
FN 156 118 -38
Divers 12 15 3

Vos réactions

  • pam 25 mars 2010 07:52

    Il faut bien sûr tenir compte des 30 élus PCF sur des listes PS… on arrive donc à 132 élus FG + PCF… dont on ne sait pas trop comment ils vont s’organiser en groupes politiques… évidemment des groupes FG… et des groupes PCF là ou il n’y a pas le FG !!!

    Celà dit, l’essentiel n’est évidemment pas dans ce résultat en nombre d’élus. Si nous avions proposé une stratégie centrée sur la reconstruction du PCF, donc des listes communistes de large rassemblement, ce n’était pas aec comme premier objectif d’avoir plus d’élus !

    Mais, il est quand même savoureux justement pour ceux qui considèrent l’élection comme un thermomètre des luttes de classe, de montrer ces résultats à tous ceux qui nous tenaient des discours merveilleux sur la « gauche de la gauche » qui allait créer une dynamique de rassemblement pour peser sur la gauche, peser sur le contenu, pour faire des régions des pôles de résistance à Sarkozy…

    Car s’il n’était pas possible d’avoir une liste PCF aux européennes, et aux régionales, c’est que le PCF seul serait trop faible, alors qu’avec le FG, la voie royale du rassemblement nous était ouverte. Certains osaient se référer dans les meetings au Front Populaire ! Et donc, comme la seule chose importante de l’élection, ce serait d’avoir des élus pour « jouer notre rôle » dans la gestion, « prendre notre place »… l’objectif était partout d’avoir plus d’élus pour que le projet du FG soit pris en compte dans les exécutifs…

    Il est donc très utile pour les communistes de mesurer la réalité des choses. Cette stratégie de rassemblement « électoral » est un échec et un danger profond..

    • Un échec car ce « Front » là ne construit rien. le peuple n’est pas fou, il sait bien que la « gauche », même avec une « gauche de la gauche » [1], ca ne peut faire que ce qu’on déjà fait les gauches, ici ou ailleurs…
    • un danger, car la réalité, c’est que si c’est bien le PCF militant qui fait les 6% du FG, plus personne ne parle du PCF, toutes les directions sont déjà parties pour une candidature Mélanchon en 2012 (sauf s’il juge que c’est trop risqué, ce qui serait rigolo !), le parti n’a jamais été aussi éclaté, les oppositions se sont trouvées dans des situations hétérogènes, ce qui va compliquer leur capacité a représenter une alternative pour le PCF…

    Et donc, même si c’est compliqué, même si c’est incertain, même si c’est confus, il faut être plus nombreux à se retrouver pour faire vivre et renforcer le PCF, reconstruire un message politique fort de rupture pour s’adresser au monde du travail, aux quartiers populaires et parler de luttes, de rapport de forces, de révolution.

    [1 [#nh1]] qui suppose bien sûr une « droite de la gauche », donc un pilotage au « centre de la gauche »