International

VIVA LA RÉVOLUCION !

Avril 2007

Après l’implosion de l’URSS et des démocraties populaires dans l’Est européen et que la Chine ou le VietNam aient opté pour l’économie de marché, l’Amérique latine reprend le flambeau de la Révolution.

  • Le Vénézuela de Chavez avec la révolution bolivarienne et l’appui du peuple, pays où la nationalisation du pétrole sert l’intérêt des couches populaires à nouveau, on parle d’un socialisme pour le 21e siécle.
  • La Bolivie où un gouvernement de gauche avec Evo Morales n’hésite pas, là aussi, à  nationaliser le pétrole.
  • D’autres pays ont aussi basculé à gauche comme le Brésil, l’Equateur, le Chili avec plus ou moins de radicalité.
  • De grandes luttes voient le jour comme en Argentine et au Mexique. Tous ces processus historiques sont le fait des peuples en marche. L’impérialisme étasunien s’embourbe dans ses agressions au Moyen orient.

Et Cuba socialiste est toujours debout !

Malgré le blocus économique du fait de la politique étasunienne, l’arrêt brutal des échanges commerciaux avec les pays du Comecom et aussi ses propres erreurs, Cuba est toujours révolutionnaire avec son avant garde le PCC. Bien entendu, restons lucides, la vie est très dure pour les cubains (dolarisation des échanges, une économie qui doit faire face à des défis gigantesques et une bureaucratie importante). De plus aujourd’hui, la maladie et l’âge de Fidel Castro ne sont pas un facteur de stabilité. Pour sa révolution et son internationalisme (participation à la lutte de libération des peuples angolais et sud-africains contre l’apartheid, aide médicale et envoi de coopérants dans les pays du tiers monde), les communistes doivent apporter leur soutien à Cuba ce qui n’exclut pas l’analyse critique à l’égard de la situation actuelle (relire CHE GUEVARA)

Soyons conscients que si la révolution cubaine tombe, sa chute aura des effets incommensurables pour le mouvement ouvrier et les peuples en lutte.