Apprendre ensemble, jouer ensemble, manger ensemble ! Communiqué de la section PCF Vénissieux

, par  section PCF , popularité : 4%

Les communistes de Vénissieux se félicitent de l’ouverture de la nouvelle cuisine centrale de Vénissieux, inaugurée par le maire et le préfet ce samedi 23 mars.

Elle concrétise et confirme le choix fondamental de la majorité municipale de défendre le service public au service des besoins des Vénissians.

Ce choix est essentiel face à tous ceux qui depuis des années privatisent, externalisent, mettent en concurrence au seul profit des plus riches et des très grandes entreprises.

Ce choix est essentiel pour un service de restauration qui défend depuis des décennies ses choix de qualité nutritive, de diversité culinaire, de relations fortes avec les producteurs pour toujours mieux maîtriser la chaîne qui relie la ferme à la table de nos enfants. C’est un défi avec le développement du "bio commercial", massivement importé. C’est un enjeu pour sortir de la mise en concurrence des cuisines publiques face à une offre en circuit court insuffisante. Il est urgent d’inventer une autre politique publique de l’agriculture pour transformer le maraîchage périurbain, aujourd’hui trop orienté vers un marché spécialisé à prix élevé, vers un marché plus large, répondant notamment à la demande des restaurations collectives. Il faudrait pour cela une politique métropolitaine de coordination des marchés publics des cuisines de restauration scolaire.

Ce choix est essentiel pour le vivre ensemble que notre service municipal de restauration scolaire anime depuis toujours, quand notre société divise, oppose, quand la "concurrence libre et non faussée" segmente les "consommateurs" en leur inventant des étiquettes, bio, vegan, religieuse, qui ne garantisse jamais la qualité du produit ni l’éthique du fournisseur, mais qui permette d’augmenter les marges et de vendre une image publicitaire.

Avec l’augmentation des capacités de production que représente cette nouvelle cuisine, et l’augmentation continue des capacités d’accueil des enfants, notamment avec le passage en self, nous nous félicitons que cette ouverture permette de renforcer la diversification des repas et permette de répondre à la demande des familles qui ne souhaitent pas que leur enfant mange de la viande à la cantine. C’est un débat qui a été longuement instrumentalisé dans la vie politique autant par les intégristes religieux que par des oppositions politiciennes incapables de porter un projet pour tous les Vénissians, utilisant chaque occasion de diviser pour espérer bousculer notre majorité municipale.

L’annonce par Michèle Picard d’une diversification élargie, avec un repas par semaine sans protide animal, et une alternative à la viande pour le repas carné est une nouvelle étape au service de notre ambition pour le vivre ensemble à l’école : « apprendre ensemble, jouer ensemble, manger ensemble ». Face à ceux veulent diviser, c’est le défi que nous appelons à relever. Aider nos enfants à comprendre que ce qui les unit est plus important que ce qui les différencie, que la diversité de leurs cultures et de leur habitudes culinaires sont des occasions de dialogue, de découverte, bref de vivre ensemble.

Cette nouvelle formule du "manger ensemble" a été rendu possible par l’investissement public dans la nouvelle cuisine centrale, dénoncée depuis le début par les oppositions de droite et socialiste-macroniste. Nous appelons les Vénissians à rejeter ces polémiques politiciennes qui les instrumentalisent et à défendre pour nos enfants une cantine de qualité, publique, aux tarifs les plus accessibles de l’agglomération !

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation