Crise sociale et politique : Comment bousculer la domination capitaliste ?

, par  communistes , popularité : 9%

MARDI 26 MAI A 18 HEURES MAISON DU PEUPLE DU 8eme, 147 avenue général Frère 69008 LYON

avec André GERIN, député communiste

et des militants d’entreprises publiques et privées:Caterpillar, Bosch, EDF...

Une situation politique et sociale ouverte

Face à la régression sociale, les délocalisations, les fermetures d’entreprises, la casse des services publics, de l’école et de la santé, les luttes -des grèves et occupations d’entreprises aux grandes manifestations unitaires- se sont développées depuis plusieurs mois.

L’affrontement entre le capital et le travail est au cœur de ces mobilisations, la lutte des classes s’aiguise. Toute la société est touchée par les méfaits du capital, toutes les catégories de l’ingénieur à l’ouvrier en passant par l’employé, dans l’industrie, les services, la santé, l’école...

L’Union Européenne est aujourd’hui largement identifiée comme le fer de lance du capital, facteur essentiel de vie chère, d’inégalité, de recul social et de délocalisations, et les campagnes électorales s’en trouvent déstabilisées.

Construire un front de lutte

Une première question se pose à ceux qui luttent : Comment donner plus de force et de permanence aux luttes, créer les convergences, qui permettent de construire un front de lutte capable immédiatement de faire reculer Sarkozy et le patronat ?

Sommes nous aujourd’hui capables en France de faire vivre de grands mouvements sociaux bousculant les plans gouvernementaux et les échéances ? Une mobilisation de l’ampleur de 1968 est-elle réalisable aujourd’hui ? Une victoire comme celle du mouvement LKP en Guadeloupe est-elle possible ?

Pour porter des solutions immédiates et anticapitalistes les députés communistes ont déposé une proposition de loi exigeant l’interdiction des licenciements qui sera débattue à l’Assemblée Nationale le 28 mai. Nous proposons d’en faire un moment fort de rassemblement.

Pour un nouveau mode de production

C’est le capitalisme, la course au profit d’une minorité de spéculateurs, qui sont responsables des difficultés du pays et du peuple. Nous sommes de plus en plus nombreux à penser qu’il faut rompre avec le mode de production capitaliste pour aller à un mode de développement qui permette la satisfaction des besoins de tous.

Dans ces conditions il est temps de mettre au centre de notre réflexion la nécessité de l’appropriation collective des moyens de production ainsi que l’exigence de nouveaux droits et pouvoirs pour les salariés.

S’organiser politiquement dans les entreprises : une nécessité

C’est au cœur de l’entreprise que la lutte de classe s’aiguise et qu’il y a nécessité d’une organisation politique permettant d’éclairer les enjeux, de combattre l’idéologie patronale et de construire une alternative politique. C’est la vocation du Parti Communiste de jouer ce rôle. Cela ne se fera pas sans engagement individuel et collectif.

Une rencontre étape

Cette rencontre en présence d’ un député communiste menant la bataille pour l’interdiction des licenciements et délocalisations, avec des militants d’entreprises symboles : Caterpillar, Bosch, EDF…, des communistes du réseau « Faire vivre et renforcer le PCF » est organisée comme une première étape pour nous aider à répondre ensemble à ces questions.

Contacts : MC Burricand : 06 81 57 20 95 ; Serge Truscello : 06 89 50 61 68 ; PCF Vénissieux : 04 72 50 44 34

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017