Déclaration du Parti Communiste Egyptien

, par  Jean Zunino , popularité : 3%

Retour des méthodes de tyran.

Dans son dernier discours, le président de la république a réaffirmé ce que nous avions constaté , à savoir son penchant pour la tyrannie et le mépris de toutes les revendications populaires de liberté ,de dignité humaine et de justice sociale. Au-delà de la lenteur constatée à repondre aux évènements ,il a choisi l’option sécuritaire comme moyen de gestion de la crise.Ses décisions ont été d’instaurer l’état d’ urgence dans les villes du Canal ,de promettre qu’il frapperait d’une main de fer ceux qu’il a qualifiés de pertubateurs et de casseurs, de déclarer qu’il assumait la responsabilité de la répression policière des manifestants .Ce qui démontre que le président et son groupe utilisent les mêmes méthodes répressives que celles pratiquées par le président déchu,font preuve du même manque d’imagination politique , font usage des solutions sécuritaires et de la violence envers les manifestants.
Le plus surprenant est qu’au moment où il promet de frapper d’une main de fer les manifestants,il propose une invitation ambiguë au dialogue.
Là nous sommes en droit de nous interroger : est-ce que le président veut négocier avec ceux qu’il qualifie de traitres et d’autres infâmes attributs ?
Et même si les élites politiques répondaient positivement, les masses en colère en feraient-elles de même, elles qui ont payé de leur sang ces révoltes , avec un grand nombre de martyrs, de personnes touchées dans leurs biens et leurs moyens de subsistance ?
Cette invitation au dialogue n’est que la confirmation de la pratique ambiguë et tordue du président dans une tentative désespérée pour résorber le mécontentement croissant , l’échec de son exercice du pouvoir et aussi celui de son gouvernement bête et idiot. Il ne présente que des solutions sécuritaires en utilisant des milices fascistes ou la police qui enfreint son engagement de ne jamais intervenir dans le conflit politique que connait le pays. Après avoir bafoué le pouvoir de la justice et renié ses engagements , il a instauré une constitution inadéquate par la falsification de la volonté populaire avec un référendum où ont été utilisées toutes les pratiques connues et même inconnues de fraude. Avec tout cela le président nous dévoile son aspect répressif et despotique.

Notre parti déclare son refus de la méthode répressive du pouvoir dans la gestion de la crise actuelle reposant sur l’affrontement avec le peuple en révolte , son rejet de l’état d’urgence inique sur les villes du Canal. Il rejette catégoriquement l’invitation ambiguë au dialogue et réaffirme qu’il n’y a pas de discussion possible avec les assassins du peuple et les falsificateurs de sa volonté.
Il invite à la recrudescence de la lutte des masses populaires et à la participation aux larges et vastes manifestations de vendredi prochain pour la chute du pouvoir des frères musulmans.
Il affirme son soutien aux victimes et martyrs de Port-Saïd et de Suez ainsi qu’à tous les martyrs de la nation et réaffirme son refus de l’état d’urgence.

L’unité du peuple se fera pour combattre le pouvoir tyrannique des frères musulmans , le président despote et pour l’avènement d’un nouveau régime.

Le Parti Communiste Égyptien.

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation