La fédération du Rhône prête à tout ! Une lettre méprisante pour Chassaigne diffusée aux adhérents du Rhône...

, par  pamillet , popularité : 4%

Le collectif d’animation de la fédération du Rhône met le paquet. Si des communistes du Rhône pensaient qu’un débat ouvert et transparent allait être organisé, pour tenir compte du contenu des débats de la conférence fédérale, ils seront déçus. La lettre ci-jointe diffusée par la fédération du Rhône, est une charge honteuse contre André Chassaigne, dont aucun argument ni proposition n’est reprise, une manipulation sans vergogne de déclarations d’André Gerin pour faire peur et une affirmation sans nuances d’un discours "de gauche", résumé dans cette formule creuse à la Bayrou, "l’humain d’abord".

Le collectif d’animation soutient le vote majoritaire à 63% de la conférence nationale. C’est son droit. Mais, il regrette le vote à 79% de la même conférence pour le bulletin de vote. Le fait que les communistes puissent voter pour André Chassaigne dérange fortement ces dirigeants.

Mais le plus fort, c’est qu’ils taisent totalement la position du député du Puy de Dôme, se présentant avec une conception du Front de Gauche très éloignée de celle de la direction nationale, plus proche d’un Front de luttes associant syndicats et associations, refusant les magouilles politiciennes des négociations d’états-majors. A la place, ils citent Gerin constatant que Mélenchon battu, ce serait le Front de Gauche battu, comme s’ils n’était pas évident que c’était bien l’alliance politicienne d’états-majors dont parle Gerin et pas le Front proposé par Chassaigne, auquel Gerin appelle à voter en toute connaissance de cause bien sûr !

De fait, la direction fédérale du Rhône se comporte avec un mépris inacceptable pour ceux qui ont soutenu Chassaigne, qui sont très nombreux dans le Rhône, sans même tenir compte de ceux qui soutenaient Gerin. Pas un mot sur la candidature d’André Chassaigne ! Pas une citation ! pas même un argument positif ou négatif pour contribuer au débat sur le vote.

Nous remarquons aussi que ce courrier n’est pas signé par des personnes identifiées, notamment la secrétaire départementale. Pour beaucoup de communistes, le collectif départemental est une notion floue et ambigüe qui peut laisser croire que tout le comité départemental serait sur cette position.

Enfin, présentant le vote de la conférence, le collectif fait comme si l’accord pour les législatives était conclu, alors que Pierre Laurent a précisé à la conférence qu’une dernière réunion de négociation aurait lieu le 10 juin, et que nous attendons toujours son résultat, sachant que Marie-Georges Buffet vient de déclarer à l’Express "que l’accord est proche et interviendra avant la fin du mois de juin même s’il y a encore quelques crispations". Donc, ce communiqué est sur ce point tout simplement un mensonge.

La direction fédérale ne veut voir qu’une tête, ne veut voir qu’un vote, ne veut entendre qu’une position. Avec elle, c’est la division des communistes, le pire de l’histoire communiste qui se répète, une direction qui refuse aux communistes le droit de penser par eux-mêmes.

Et pour finir, cette lettre fait dans l’insulte et le torchon. Ils osent dire "Nous qui écoutons le peuple, qui travaillons avec lui au quotidien, nous le savons, il n’en peut plus. "... Ce discours culpabilisant et méprisant pour les autres n’est pas acceptable. Tous les communistes qui militent, à Lyon comme à Pierre- Bénite, à Villeurbanne comme à Vaulx, à Villefranche comme à Rillieux, à Venissieux comme à St-Priest, militent en écoutant le peuple, pour agir avec lui et cherchent le meilleur moyen de porter cette colère qui sourde.

Cette lettre est un modèle de discours politicien. Il est malheureux que des communistes puissent s’abaisser à cela parce que la conférence nationale ne s’est pas déroulée comme prévu, que le choix est ouvert, et qu’ils refusent que les communistes se prononcent sereinement, au cas ou leur position serait minoritaires. Il est vrai qu’au dernier congrès avec vote, le texte national n’a recueilli dans le Rhône que 48%, et que de nombreuses sections se sont prononcés très largement pour Chassaigne. Ce n’est bien sûr par le résultat du Rhône qui est le plus important au niveau national, mais la direction fédérale sait bien que sur son soutien à Mélenchon, elle est en difficulté dans le Rhône. Ce n’est pas une catastrophe, mais elle ne l’accepte pas. Au lieu de chercher à préserver la capacité des communistes à agir ensemble, elle choisit la menace.

Nous appelons les communistes à garder leur calme devant ces provocations, à se renseigner sur les arguments des uns et des autres, à comparer les discours, à aller voir sur d’autres sites Internet pour avoir des informations sur les négociations ... et à faire leurs propres choix.

Nous sommes convaincus que choisir André Chassaigne serait une occasion inespérée d’ouvrir un nouvel espoir de retrouvailles communistes, dans la diversité des opinions, parfois contradictoires, mais qui peuvent être assumées si nous avons un objectif commun, une bataille politique forte à mener. Les péripéties du Parti de Gauche s’oublieront aussi vite que celle des collectifs anti-libéraux, car ce sont les peuples qui font l’histoire...

Annonces

Sites favoris Tous les sites

20 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation