Le poème symphonique de Chostakovitch

Octobre, ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ

Octobre, la Commune et Lénine.
Novembre 2017

De retour des célébrations de la révolution d’octobre à Moscou, nous préparons activement les prochaines rencontres internationalistes de Vénissieux les 24 et 25 novembre prochain…

Pour vous mettre dans l’ambiance, écoutez ce poème symphonique du grand compositeur Dmitri Chostakovicth… et découvrez le texte qui se termine par « Octobre, la Commune et Lénine »… Ce qui nous fait penser à un des slogans des jeunes communistes dans la manifestation de Moscou « Lenin, Partya, Komsomol ! »

La Symphonie no 2 en si majeur (opus 14) de Dmitri Chostakovitch est sous-titrée « À Octobre — dédicace symphonique  ». Composée en 1927 sur commande du gouvernement, elle est dédiée au 10e anniversaire de la Révolution d’Octobre de 1917.

C’est une une courte symphonie expérimentale avec chœur, un exemple de symphonie "industrielle" de la musique soviétique des années 1920, avec une sirène d’usine qui annonce le chœur.

Le texte est d’Alexandre Bezymenski, poète russe (1898-1971), né à Jytomyr (Ukraine), leader de l’Union des jeunes de Petrograd pendant la révolution, rédacteur en chef de Jeunesse Rouge, revue du komsomol.

Мы шР»Ð¸, мы Ð¿Ñ€Ð¾Ñ Ð¸Ð »Ð¸ работы и хР»ÐµÐ±Ð°, Сердца быР»Ð¸ Ñ Ð¶Ð°Ñ‚Ñ‹ Ñ‚Ð¸Ñ ÐºÐ°Ð¼Ð¸ Ñ‚Ð¾Ñ ÐºÐ¸. Ð—Ð°Ð²Ð¾Ð´Ñ ÐºÐ¸Ðµ трубы Ñ‚Ñ Ð½ÑƒÐ »Ð¸Ñ Ñ Ðº небу, Как руки, Ð±ÐµÑ Ñ Ð¸Ð »ÑŒÐ½Ñ‹Ðµ Ñ Ð¶Ð°Ñ‚ÑŒ куР»Ð°ÐºÐ¸. Страшно быР»Ð¾ Ð¸Ð¼Ñ Ð½Ð°ÑˆÐ¸Ñ… тенет : МоР»Ñ‡Ð°Ð½ÑŒÐµ, Ñ Ñ‚Ñ€Ð°Ð´Ð°Ð½ÑŒÐµ, гнет. Nous marchions, nous demandions du travail et du pain. Nos cœurs étaient pressés par le chagrin. Les cheminées d’usine montaient vers le ciel Comme des mains impuissantes à serrer le poing. Terrible étaient les noms de nos chaînes : Silence, souffrance, oppression.
Ро громче орудий ворваР»Ð¸Ñ ÑŒ в моР»Ñ‡Ð°Ð½ÑŒÐµ СР»Ð¾Ð²Ð° нашей Ñ ÐºÐ¾Ñ€Ð±Ð¸, Ñ Ð »Ð¾Ð²Ð° наших мук. О Ленин ! Ты выковаР» воР»ÑŽ Ñ Ñ‚Ñ€Ð°Ð´Ð°Ð½ÑŒÑ , Ты выковаР» воР»ÑŽ мозоР»Ð¸Ñ Ñ‚Ñ‹Ñ… рук. Мы Ð¿Ð¾Ð½Ñ Ð »Ð¸, Ленин, что наша Ñ ÑƒÐ´ÑŒÐ±Ð° Ð Ð¾Ñ Ð¸Ñ‚ имѠ: борьба. Mais plus fort que les canons éclatèrent dans le silence Les paroles de notre chagrin, les paroles de nos tourments. O Lénine ! Tu as forgé la volonté de la souffrance, Tu as forgé la volonté des mains calleuses. Nous avons compris, Lénine, que notre destin portait un nom : la lutte.
Борьба ! Ты веР»Ð° Ð½Ð°Ñ Ðº Ð¿Ð¾Ñ Ð »ÐµÐ´Ð½ÐµÐ¼Ñƒ бою. Борьба ! Ты даР»Ð° нам победу Труда. И Ñ Ñ‚Ð¾Ð¹ победы над гнетом и тьмою Рикто не отнимет у Ð½Ð°Ñ Ð½Ð¸ÐºÐ¾Ð³Ð´Ð°. ÐŸÑƒÑ Ñ‚ÑŒ каждый в борьбе будет моР»Ð¾Ð´ и храбр : Ведь Ð¸Ð¼Ñ Ð¿Ð¾Ð±ÐµÐ´Ñ‹ – ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ ! La lutte ! Tu nous as menés à la dernière bataille. La lutte ! Tu nous as donné la victoire du Travail. Et cette victoire sur l’oppression et les ténèbres Personne ne pourra jamais nous l’enlever ! Que tout le monde dans la lutte soit jeune et courageux : Car le nom de la victoire est Octobre !
ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ ! – Ñ Ñ‚Ð¾ Ñ Ð¾Ð »Ð½Ñ†Ð° жеР»Ð°Ð½Ð½Ð¾Ð³Ð¾ Ð²ÐµÑ Ñ‚Ð½Ð¸Ðº. ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ ! – Ñ Ñ‚Ð¾ воР»Ñ Ð²Ð¾Ñ Ñ Ñ‚Ð°Ð²ÑˆÐ¸Ñ… веков. ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ ! – Ñ Ñ‚Ð¾ труд, Ñ Ñ‚Ð¾ Ñ€Ð°Ð´Ð¾Ñ Ñ‚ÑŒ и Ð¿ÐµÑ Ð½Ñ . ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ ! – Ñ Ñ‚Ð¾ Ñ Ñ‡Ð°Ñ Ñ‚ÑŒÐµ поР»ÐµÐ¹ и Ñ Ñ‚Ð°Ð½ÐºÐ¾Ð². Вот Ð·Ð½Ð°Ð¼Ñ , вот Ð¸Ð¼Ñ Ð¶Ð¸Ð²Ñ‹Ñ… покоР»ÐµÐ½Ð¸Ð¹ : ÐžÐºÑ‚Ñ Ð±Ñ€ÑŒ, Коммуна и Ленин. Octobre ! Le messager de l’aube attendue. Octobre ! La liberté des âges rebelles. Octobre ! Travail, joie et chanson. Octobre ! Bonheur dans les champs et sur les machines, Voici la bannière, c’est le nom des générations vivantes : Octobre, la Commune et Lénine.

Documents à télécharger