Pour un Front de Lutte La guerre des classes existe, et c’est la mienne, celle des riches...

, par  pamillet , popularité : 5%

« La guerre des classes existe, c’est un fait, mais c’est la mienne, celle des riches, qui mène cette guerre et nous sommes en train de la remporter »

C’est Warren Buffet, première fortune mondiale avec 62 milliards de dollars, qui le dit !

Nous sommes des millions à refuser de payer les conséquences de cette guerre, les conséquences d’une crise provoquée par la course au profit d’une minorité de spéculateurs et de financiers, par la rapacité d’une classe sociale qui domine tout et pille la planète.
- Les salariés de nombreuses entreprises comme Continental, Caterpillar, Celanese, Molex... se battent contre les licenciements.
- Les électriciens et les gaziers ont engagé une bataille légitime pour défendre leurs salaires et l’emploi.
- Les personnels hospitaliers, les chercheurs, les étudiants s’opposent depuis plusieurs mois aux réformes revanchardes de la droite qui démantèlent le service public.
- Dans de nombreux pays d’Europe, en Grèce, en Italie..., des mobilisations massives ont lieu contre les politiques anti-sociales mises en œuvres par les gouvernements.

Face à la crise économique, la priorité de l’Union Européenne et des gouvernements est d’accélérer leurs réformes.

Ils sont déterminés à poursuivre leur politique de libéralisation du marché du travail, de privatisation des services publics et pour cela d’adopter le très libéral Traité de Lisbonne.

Ce traité, accepté par les parlementaires UMP et PS, est la copie conforme du Traité Constitutionnel Européen majoritairement rejeté en par les Français en 2005.

En France, Nicolas Sarkozy veut « profiter de la crise » pour poursuivre sa politique. Il n’hésite pas à provoquer et réprimer les manifestants, à intimider toute contestation.

Il prétend « agir » face à la crise, « être volontariste », mais il est surtout volontaire pour protéger le bouclier fiscal des plus riches et faire des promesses ! Les salariés de Gandrange, que Sarkozy, le président et ami des patrons, s’était engagé à défendre et qui sont aujourd’hui licenciés en savent quelque chose.

Il relance le projet d’une libéralisation du travail du dimanche, tente une loi remettant en cause les moyens de l’hôpital public et fait de nouveaux cadeaux au patronat sous prétexte de favoriser l’emploi des jeunes.

Les forts mouvements sociaux, les manifestations du 29 janvier, 19 mars, montrent la force du peuple quand il est debout et rassemblé. Mais il faut faire encore plus fort pour battre le capitalisme.

Nous avons besoin d’un véritable FRONT DE LUTTE

A quelques semaines des élections, parlons franchement de l’Union Européenne et de son rôle dans cette guerre des classes ! L’Union Européenne est un instrument du capital et son élargissement n’a pas changé sa nature. C’est une union des multinationales, une machine de guerre contre les conquêtes politiques et sociales des travailleurs.

Face à l’Union Européenne de nombreux progressistes et communistes à l’initiative du réseau « Fiers d’être communiste » ont élaboré un appel intitulé « Contre leur crise libérons nous du carcan de l’UE » Cet appel est proposé à la signature.

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017