Samedi 30 mars à Lyon : les communistes et l’Algérie Hommage à Lucien Sportisse, Rencontre avec Alain Ruscio

, par  pamillet , popularité : 4%

Deux événements à Lyon ce samedi 30 mars pour la connaissance du rôle joué par les communistes dans l’histoire politique algérienne, de la deuxième guerre mondiale à la guerre d’indépendance.

- Hommage au résistant Lucien Sportisse, place Sathonay à 10h
- Rencontre avec Alain Ruscio "les communistes et l’Algérie", à la librairie Terre des livres, rue de marseille à 15h

En hommage au résistant communiste algérien Lucien Sportisse, tombé sous les balles du fascisme le 24 mars 1944, l’Association des Amis d’Alger Républicain et l’Union Juive Française pour la Paix vous invitent à commémorer ensemble de devoir de mémoire

Hommage au résistant Lucien Sportisse
samedi 30 mars 2019 à 10h00
Place Sathonay 69001 Lyon


Samedi 30 mars 2019 15 H
Librairie « Terre des livres » 86, Rue de Marseille 69007 Lyon
« Les communistes et l’Algérie.
Des origines à la guerre d’indépendance 1920 – 1962 »
Alain RUSCIO

C’est un paradoxe : l’histoire du communisme reste aujourd’hui encore, alors que ce mouvement n’a plus dans la vis politique ni le poids ni la force d’attraction d’antan, un objet de controverses à nul autre pareil, en « pour » et en « contre ». Cet état d’esprit atteint un paroxysme lorsqu’il s’agit d’évoquer les actions et analyses du communisme – français et algérien – face à la question coloniale en Algérie, des origines dans les années 1920 à la guerre d’indépendance (1954 – 1962). Et s’il était temps, écrit Alain Ruscio, de sortir des invectives ?

C’est l’ambition de cette somme exceptionnelle, qui propose une plongée dans les méandres – le mot s’impose – des politiques communistes des deux côtés de la Méditerranée (PCF et PCA) durant plus de quatre décennies. Des tous premiers temps, lorsque le jeune parti commençait à s’affirmer et tentait de briser le consensus colonial, aux tempêtes de la guerre d’Algérie, en passant par les espoirs et illusions du Front Populaire. Les relations avec le nationalisme algérien, qui ne furent jamais simples, sont finement analysées, avec le récit d’un grand nombre d’épisodes ignorés ou mal connus et l’évocation d’un grand nombre d’acteurs, qui donne chair à cette saga.

Novateur, l’ouvrage d’Alain Ruscio ne l’est pas seulement par son esprit. L’historien a utilisé tous les fonds d’archives spécialisés, dont ceux du PCF, désormais accessible, révélant des documents totalement nouveaux. On découvrira, au fil des pages, non pas une ligne politique, mais une succession, et parfois une cohabitation, de logiques et de pratiques.

Alain Ruscio, docteur d’Etat en histoire, a publié une vingtaine d’ouvrages parmi lesquels « La Guerre française d’Indochine 1945 – 1954 » (Editions Complexe, 1992), « Le Credo de l’homme blanc. Regards coloniaux français XIXe– XXe siècles sur les colonies françaises » (Editions Complexe 1996, 2002), « Que la France était belle au temps des colonies. Anthologie de chansons coloniales et exotiques françaises » (Editions Maisonneuve et Larose 2001), « Nostalgérie, l’interminable histoire de l’OAS » (Editions La Découverte 2016.) 
 
Nous avons eu le plaisir d’accueillir Alain Ruscio en deux occasions pour nous parler de « L’esprit colonial français, aspects positifs ? » le 4 janvier 2006, puis le 28 juin 2016 à l’occasion de la sortie de « Nostalgérie ».   

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation