Setif, Ghelma, Kherrata...8 Mai 1945

, popularité : 7%

En ce jour du 8 Mai 1945, date de la victoire contre le fascisme et le nazisme, nous avons une pensée pour tous les résistants qui se sont opposés à la barbarie capitaliste. Car c’est bien le capitalisme qui a produit le colonialisme, l’impérialisme, le fascisme, le nazisme..

La date du 8 Mai 1945 marque la victoire des résistants contre le nazisme et ses alliés, les capitalistes européens. Il n’est pas anodin qu’aujourd’hui on parle de la « France qui a résisté » comme s’il n’existait pas de distinction de classe entre ceux qui ont résisté et ceux qui ne l’ont pas fait. La résistance est d’abord le fruit de la classe ouvrière et de ses organisations politique et syndicale. La résistance c’est d’abord la lutte armée organisée par le PCF et son Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France crée en Mai 1941.
Nous ne pouvons que réaffirmer l’importance du rôle de l’Union Soviétique dans la victoire contre le nazisme. 26 millions de soviétiques ont donné leurs vies pour détruire le monstre nazi. L’URSS, principale victime de la seconde guerre mondiale a été le premier acteur dans la défaite du nazisme.

Le fascisme est la dictature ouverte de la bourgeoisie. Hitler n’a jamais été élu démocratiquement. La décision de le nommer n’a pas été prise par le peuple allemand, par la classe ouvrière allemande. C’est bien la bourgeoisie, les grands industriels, les marchands de canons qui ont voulu et obtenu l’écrasement du mouvement ouvrier allemand. C’est bien le patronat allemand qui a voulu et obtenu l’établissement d’une dictature fasciste qui a mis les communistes et les progressistes dans les camps de concentration et a dirigé ses armées contre l’Union Soviétique.
De la même manière, le patronat français a choisi d’accepter la venue d’Hitler et de Pétain au pouvoir car elle servait leur intérêt de classe, la mise au pas des travailleurs français, la guerre contre l’Union Soviétique et les mouvements nationaux de libération. La fin de la guerre ne change d’ailleurs rien à la situation des peuples colonisés.

Rappelons-nous ainsi que le 8 mai célèbre la victoire contre le nazisme alors que durant toute la période coloniale en Algérie, le gouvernement français a usé des mêmes pratiques sur le peuple algérien.

Les massacres du 8 mai 1945 en sont l’illustration la plus hypocrite. 45000 algériens sont assassinés par l’armée française et les colons, lors des grandes manifestations pour l’indépendance de l’Algérie, à Sétif, Ghelma et Kherrata.

La répression colonialiste du 8 mai 1945 et plus largement la guerre d’Algérie pose encore problème à la bourgeoisie française. Elle s’est exercée sur les manifestants qui fêtaient la défaite du fascisme et réclamaient la libération de l’Algérie, comme le stipulaient les promesses présentées par les puissances alliées aux peuples coloniaux qui ont participé à la seconde guerre mondiale. Beaucoup de leurs enfants ont sacrifié leur vie ou sont revenus handicapés comme d’autres dans le monde pour terrasser la bête immonde du nazisme-fascisme : produit du système capitaliste.

Les crimes commis par les capitalistes français en Algérie restent pour la plupart impunis. Ce n’est que dans les années 1990 qu’on arrête de parler « des événements en Algérie » pour avouer qu’il y a eu une « guerre d’Algérie », une guerre contre le peuple algérien. Ce n’est que très récemment qu’on commence à réellement parler en France des massacres de Sétif, Ghelma et Kherrata et de l’utilisation de la torture.
Aujourd’hui encore, les historiens et les médias bourgeois travestissent l’histoire en mettant sous silence le travail des communistes algériens et français dans la résistance contre le colonialisme et le nazisme. L’idéologie bourgeoise nie leur rôle parce que leur lutte pour l’indépendance et la paix entre les peuples est inséparable de leur lutte pour le socialisme.

En effet, le capitalisme est un système économique basé sur l’exploitation des travailleurs du monde entier et du pillage des richesses de tous les pays. Afin d’accumuler les profits et acquérir de nouveaux marchés, les capitalistes provoquent la guerre en divisant les peuples entre eux. Pour leur partage du monde, ils sont prêts à bafouer le droit international et tous les principes de la Charte des Nations Unies. Ils sont prêts à financer et armer Daesh, Al-Qaïda, ou des groupes fascistes et nazis en Ukraine Les communistes se sont battus, se battent et se battront toujours contre la barbarie capitaliste !

D’hier à aujourd’hui et face aux massacres, les peuples algériens, tunisiens, kurdes, arméniens, ukrainiens, grecs et d’autres souffrent encore du fascisme et de l’impérialisme ! Rejoins le combat pour le socialisme !

Annonces

Brèves Toutes les brèves

Navigation