Un "nouvel" internationalisme aux contours très incertains ! Chiche !

, par  Pierre K , popularité : 7%

Dans le document "base commune" préparatoire au 34e Congrès du Parti Communiste Français, on peut lire (Les caractères gras ne sont pas de moi, mais du texte original !) :

« Face au capitalisme mondialisé, les résistances et les forces alternatives ont besoin elles aussi de d’une vraie dynamique de rassemblements et d’action collective. Nous devons là aussi changer d’échelle. Nous tiendrons à Paris les 15 et 16 novembre une initiative internationale pour réfléchir aux conditions et aux objectifs d’un internationalisme de nouvelle génération. Il s’agit dorénavant avec toutes les forces politiques et sociales engagés dans des luttes contre les dominations de créer des passerelles, de construire ensemble des perspectives, des réponses concrètes, des actions communes ou convergentes. (http://alternativeforge.net/spip.php?rubrique94) »

Cette réunion a bien eu lieu, et Jacques Fath, responsable des questions internationales du PCF la commente en ces termes :

« Jacques Fath : Ce fut une grande initiative, marquante. Un événement dans les relations entre les forces progressistes du monde, et souligné comme tel par l’ensemble des participants. Ces forces se rencontrent souvent, à l’occasion de congrès, d’initiatives diverses, mais cette initiative du PCF d’organiser une rencontre sur l’internationalisme afin de répondre à la question « qu’est-ce qu’on fait ensemble ? » constitue quelque chose d’inédit. Lors de cette initiative, nous avons accueilli 45 délégations et personnalités venues de tous les continents ( http://www.pcf.fr/spip.php?article3237 ) »

A quelques semaines du 34e Congrès, les membres du Parti et les délégués au Congrès auront-ils les éléments qui leur permettront de se prononcer en toute transparence sur les "contours" de cet "internationalisme de nouvelle génération" ? Qu’y a-t-il de nouveau et de quelle génération parlons-nous ! Des contours très incertains !

Comme rien n’est très clair dans cette affaire, une petite enquête bien fraternelle semble nécessaire ! Qui a été invité et qui a accepté l’invitation ? Sans cela, il est difficile de savoir si cela a vraiment été "une grande initiative, marquante. Un grand évènement ! 45 délégations et personnalités, c’est bien peu pour représenter "toutes les forces politiques et sociales engagées dans les luttes".

Puisque nous sommes un parti communiste, nous pourrions commencer par nous demander si la plupart des grands partis communistes, au pouvoir ou dans l’opposition, et même ceux qui, sans être des partis de masses ne sont pas pour autant des sectes, ont été invités. Nous pourrions aussi nous demander quels ont été les critères d’invitation. Nous pourrions nous demander enfin pourquoi certaines invitations ont été déclinées, si tel est le cas.

La lecture du compte rendu de cette réunion dans notre journal l’Humanité malheureusement ne nous renseigne pas ! On y retrouve aux pages 12 et 13 (deux pleines pages, c’est assez pour donner des détails !) du numéro du 17 novembre la même formule "45 délégations et personnalités", sans plus de précision, sous la plume pourtant habituellement plus acérée de Pierre Barbancey et Françoise Germain Robin. Il est vrai qu’il y a quelques belles photos en plus du texte ! Notons au passage que ni les photos, ni les interventions de ceux qui, comme le représentant du Parti Communiste grec (KKE) ont vivement critiqué la politique internationale du PCF qu’ils ont qualifié "d’opportunisme aux contours incertains faisant le jeu de l’anticommunisme"ne paraissent.

Par souci de la transparence nécessaire à la reconstruction de cet "internationalisme de nouvelle génération" au 34e Congrès, car c’est là que cela devrait se décider, demandons donc à Jacques Fath, au Parti et à l’Humanité de répondre aux question précédemment posées !

Par exemple, le Parti communiste chinois, le plus gros parti communiste du monde avec plus de 40 milions de membres (Il y a plus de communistes chinois que de Français !), à la tête du seul parti communiste capable de s’opposer à l’impérialisme étatsunien a-t-il été invité, A -t-il refusé une invitation ? Pourquoi ! Qu’a écrit l’Humanité ces douze derniers mois pour éclairer notre lanterne sur le sujet, en dehors du trajet dans Paris de la flamme olympique (alors que tout le reste de la presse en parle constamment !).

Et le Parti communiste russe, le second parti politique de Russie avec de nombreux élus à la Douma et environ 20 % des voix aux diverses élection. Il est vrai qu’il n’a qu’environ 200 000 membres ! N’oublions pas que ces deux partis communistes, le soviétique et le chinois étaient, il n’y a pas si longtemps , au coeur des préoccupations des communistes français. On ne peut pas les effacer des textes et des photos (comme cela s’est fait du temps de Staline !) sans paraître un peu ridicules !

Mais, me direz-vous, ces partis communistes n’ont que l’étiquette de communiste et ne sont pas fréquentables ! Ah bon, mais quand le PCF ( pas seulemen sa direction)s’est-il prononcé sur cette question, selon quels critères ! Et surtout avec quelle légitimité pouvons-nous distribuer ainsi les bons et les mauvais points !

Et le Parti communiste des États-Unis, qui malgré sa petite taille, a une histoire courageuse pleine de victoires et de défaites, de prison et de trahison opportuniste etc. A-t-il été invité ? Pourtant, c’est un parti qui a toujours mené une lutte courageuse contre le racisme aux Etats-Unis. Obama lui doit quelque chose !

La critique est aisée, mais l’art est difficile ! Il est vrai qu’il est plus difficile de critiquer et que c’est au pied du mur qu’on voit le maçon.

En ce qui concerne la Chine, il me semble que le sénateur Mélanchon, fondateur récent du Parti de Gauche et ami du PCF, nous montre la voie. Le PCC et le PCF sont des alliés objectifs dans la lutte contre l’impérialisme, et chacun de ces deux partis doit continuer à se démocratiser ! De toutes façons, si on songe sérieusement à bâtir le communisme en France, on ne peut pas se passer d’eux !

Petit aparté à ce sujet, deux jour après la rencontre, on trouve dans l’Huma cet entrefilet : Le président chinois Hu Jintao effectue aujourd’hui une visite officielle à Cuba. Le but est de « renforcer les liens au niveau des Partis et du gouvernement », mais aussi dans les secteurs culturel, économique, éducatif, sanitaire et des biotechnologies, a indiqué l’ambassadeur cubain à Pékin, Carlos Pereira ( http://www.humanite.fr/2008-11-18_International_l-essentiel,1573769 )

On trouve ceci dans une revue très "bourgeoise" sur la Chine "Un petit cousin socialiste atypique : Cuba ! Cependant, pour faire fête aux visiteurs, le Parti communiste cubain avait une raison de plus que la simple reconnaissance. La Chine est un des seuls à pouvoir l’aider dans sa croissance d’escargot, disposant des techniques industrielles à bas prix, d’une soif inextinguible en ses produits de base (comme le sucre de canne), et n’ayant pas de comptes à rendre à Washington." (http://leventdelachine.com/vdlc.php?id=200439)

Et on trouve ceci sur le site web du Ministère des Affaires étrangères de Chine : Hu Jintao a exprimé, les deux partis chinois et cubain s’en tiennent à la direction du communiste et à l’orientation socialiste, s’appliquent à explorer une voie conforme aux conditions de leur propres pays, renforcent et développent sans arrêt les relations entre les deux Partis et les deux pays, se mettent à l’école l’un auprès de l’autre pour se référer, ce qui est profitable tant à l’édification de leur propres Partis et pays qu’à la promotion de l’entreprise sublime de la paix et du développement de l’humanité. ( http://www.mfa.gov.cn/fra/wjb/zzjg/ldmzs/xgxw/t193484.htm )

Il n’est pas nécessaire de commenter. La comparaison des textes est éclairante !

Et le Parti communiste japonais, "un des plus grand parti communiste d’opposition au monde. Il compte environ 400 000 membres répartis dans 25 000 sections. Contrairement aux autres partis communistes d’Europe ou d’ailleurs, il n’a pas connu de crise interne à la suite de la chute de l’URSS, et n’a pas non plus songé à changer son nom ou ses objectifs. " nous dit Wikipedia !Etait-il invité, présent, et qu’a-t-il dit ? On pourrait continuer longtemps et cela lasserait !

Je souhaite modestement mais vivement la constitution d’une Internationale Communiste, multipolaire cette fois, sans grand Parti "frère" distribuant les bons points (Cette "distribution des bons points" serait insupportable aujourd’hui. D’ailleurs le Parti communiste de l’URSS n’existe évidemment plus, le Parti communiste chinois ne cherche pas à jouer ce rôle aujourd’hui et un Parti comme le nôtre se rend tout simplement ridicule quand il s’y risque !) ! Autour de ce premier cercle révolutionnaire, nous pourrions travailler loyalement avec tous les partis réformistes, mouvements sociaux, organisations non gouvernementales ou altermondialistes sur la base d’objectifs précis, pour former un second cercle d’internationalisme.

Notons pour conclure que la cloison entre le national et l’international n’est pas étanche. Ce sont les mêmes qui veulent des rassemblements aux contours incertains en France, en Europe et dans le monde !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation