mais a quoi leur sert le PCF ? comité départemental du rhône...

, par  pamillet , popularité : 9%

Ce jeudi 3 septembre, se tenait le premier comité départemental de la fédération du rhône, à quelques semaines d’échéances importantes pour décider de la stratégie du PCF aux prochaines élections régionales.
- La direction nationale a fait savoir qu’un conseil national se réunirait le 24 Octobre pour proposer une décision à soumettre au vote des communistes.
- Une rencontre débat des leaders du Front de Gauche est organisée le 10 octobre à Lyon...
- Une conférence régionale du PCF est annoncée pour le 23 Septembre...

Bref, on pouvait penser que cette réunion allait être importante compte tenu de la diversité des positions des communistes du Rhône, exprimée notamment lors du dernière congrès...

Patatras, la secrétaire fédérale, la plupart de l’exécutif fédéral et les élus régionaux sortants étaient absents !

Pas de secrétaire fédérale parti avec un voyage de la région (!) en Finlande. Un seul membre de l’exécutif chargé du rapport, qui sera rejointe en milieu de réunion par une deuxième, soit 2 sur 8 membres de l’exécutif. Bien sûr, plusieurs sont pris par des taches bien réelles et nécessaires au parti, notamment la logistique du stand de la fête de l’huma, mais au total, le résultat est là !

Le rapport présente l’orientation attendue : Après la description des nombreuses attaques antisociales de la droite, et la préparation de la journée sur la poste le 3 octobre, on arrive à l’orientation pour les prochaines régionales : Front de Gauche avec déjà une rencontre Buffet / Mélanchon / Piquet et un agenda serré...

Les communistes du réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" sont nombreux, presque la moitié, et plusieurs autres communistes de section posent des questions...
- s’il faut savoir faire des alliances, il faut aussi savoir en sortir. Mélanchon veut des alliances valables pour les prochaines régionales, législatives et présidentielle ! On n’est plus dans la décision du congrès d’une stratégie d’alliance sur les contenus !
- s’il doit y avoir une liste Front de Gauche, les communistes ne doivent pas perdre d’élus pour en donner aux autres !
- ...

Marie-Christine Burricand lance la discussion qui sera animée "pourquoi ce changement de stratégie régionale ? comment l’expliquer aux communistes, aux électeurs, quelle place pour le parti communiste ? quel avenir pour un parti qui ne se présente plus lui-même aux élections...

Le bilan de la région va-t-il être discuté ? S’il est entièrement positif, il faut reconduire la même stratégie. S’il est mitigé, avec des points forts et des points faibles, alors il faut le dire, expliquer pourquoi on ne l’a pas dit avant, car les électeurs ne sont pas stupides !

Et si on change de stratégie, alors celà doit se traduire par un renouvèlement des personnes, pour porter ce changement de stratégie. En tout cas, et comme le diront presque toutes les interventions, il faut discuter de la place des communistes dans la liste (pour Marie-Christine, la tête de liste doit être communiste, et ne pas refaire le coup d’une tête de liste aux européennes sorties du cabinet de Aubry )

En fait, tout le monde sait bien que le rapport ne dit pas tout sur les intentions des élus régionaux sortants, élus sur une liste dirigée par le PS, et qui, bien normalement, font à toute occasion un bilan positif de leur participation à l’exécutif. Comment expliquer qu’ils ne repartent pas avec le PS ? Quelles sont les critiques, les insuffisances, de la majorité de gauche régionale ?

Louis, élu Lyonnais, le dira clairement. S’il est d’accord avec l’orientation du congrès, il ne partage pas le choix de sortir de l’union avec le PS au premier tour des régionales, car cela donnera la région à la droite qui sera unie. A ceux qui lui répondent "et pourquoi pas une liste communiste", il a cette phrase sans ambigüité "Comment un parti à 3% peut-il encore prétendre renverser le capitalisme ? "

Si un vote était organisé, on aurait certainement eu une majorité pour demander un bilan, un agenda de décision clair, une place forte du parti communiste dans la liste avec une tête de liste communiste...

C’est sans doute pourquoi la direction fédérale et les élus régionaux ont choisi la chaise vide ! Ce qui conduit à poser une question pressante. A quoi leur sert le PCF ? A rien, juste à maintenir l’illusion qu’un parti communiste existe pour des militants a qui on demandera d’aller coller les affiches pour la "nouvelle force politique" dont parle encore la direction nationale, contre la décision du congrès !

Mais cette situation peut-être vue à l’envers. De fait, dans cette réunion comme dans la vie de nombreuses sections et cellules, le parti communiste existe, difficilement, mais en se battant, en cherchant comment se reconstruire. Et si des dirigeants n’en ont pas besoin, peut-être les communistes doivent-ils se demander s’ils ont besoin de ces dirigeants !

Annonces

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation