De l’argent pour l’emploi et les salaires. Pas pour le capital !

9 octobre à 11h. Rassemblement Place Guichard à Lyon
Octobre 2020

L’emploi est une question politique et la préoccupation majeure des français. Déjà 800 000 emplois ont été détruits. Dans le Rhône, des milliers d’autres vont l’être avec les plans annoncés par les groupes comme Renault Trucks – General Electric (Grid) – JTEKT Irigny – Sanofi – Boiron – Auchan – Aéroport de Lyon etc.

A cela s’ajoutent les emplois supprimés dans les services publics et dans les PME et TPE souvent sous la pression des donneurs d’ordre ! La situation va devenir catastrophique pour des millions de salariés et de jeunes dont 750 000 rentrent sur le marché du travail ! Il est urgent de ne pas laisser faire et de changer radicalement de politique.

9 octobre 2020 à 11h.
Place Guichard à Lyon

Le plan de relance du gouvernement : tout pour les profits !

Sur 100 milliards, 20 sont consacrés à la baisse des impôts sur les bénéfices et sur la production des entreprises, sans condition ! Peu ambitieux, le 1er ministre espère que 160.000 emplois en 2021. Pour la formation, c’est ridicule avec 1% des 100 milliards ! Les patrons sont priés d’embaucher des jeunes, surtout en alternance et en stage, et pour cela, on baisse encore les cotisations sociales sur les salaires et on instaure une prime à l’embauche de jeune en CDD de 3 mois, ce qui va accélérer leur précarité. C’est le monde du travail qui paiera puisque l’Etat veut compenser cela par la TVA. Ce sont de vieilles solutions qui ne marchent pas et sont perverses car elles minent l’emploi en qualité et donc l’efficacité du travail, attisent la concurrence entre les salariés. Elles instillent l’idée qu’un jeune doit être « bradé » pour être embauché et déstabilisent la Sécu ; Les exonérations atteignent 90 milliards l’an ! Les Echos résument ainsi ce plan : « ce sera fromage ET dessert » pour le capital ! Mobilisons pour combattre ces mesures qui visent à nous faire payer la crise.

Les communistes proposent de sécuriser l’emploi et les revenus.

Les communistes proposent de développer une autre logique, avec une efficacité nouvelle, sociale et écologique avec l’emploi et la formation comme moteur, et non comme conséquence, et la lutte contre le coût du capital au lieu de celle contre le « coût du travail ».

5 exigences immédiates à faire vivre dans les luttes

  • Interdire les licenciements des groupes bénéficiant de fonds publics. Instauration d’un droit de contre-propositions des salariés et des habitants grâce à un fonds dédié alimenté par un pôle public bancaire ;
  • Un plan jeune avec des embauches immédiates, en contrat sécurisant leur emploi et garantissant une formation rémunérée ;
  • Une augmentation générale des salaires (SMIC et autres), extension de l’allocation jeunes aux moins de 25 ans et application stricte de l’égalité professionnelle ;
  • Baisse des factures de gaz et d’électricité, instauration d’une TVA à 0 % sur les produits de première nécessité. Gratuité des masques.
  • Un plan de soutien et d’embauches pour nos services publics, en priorité pour les hôpitaux et les écoles.

Documents à télécharger